Présidentielle : les règles du jeu d’un débat historique

  • A
  • A
Présidentielle : les règles du jeu d’un débat historique
@ JOEL SAGET, Eric FEFERBERG / AFP
Partagez sur :

Les cinq principaux candidats à la présidentielle se retrouvent à partir de 21h sur TF1 pour un débat inédit.

Le coup d’envoi la campagne présidentielle est donné lundi soir. Les cinq principaux candidats se retrouvent à partir de 21h lors d'un débat inédit. Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, Emmanuel Macron, Benoît Hamon et François Fillon s’affronteront, sur TF1 et LCI.

Trois thématiques pour cinq candidats en cercle

Trois (vastes) thématiques seront abordées pendant 2h30 : "Quel modèle de société?", "quel modèle économique?" et "quelle place pour la France dans le monde?". En introduction, les candidats, entourés d'un public de 400 personnes dont une trentaine de soutiens chacun, devront répondre en maximum 1 minute 30 à la question classique "Quel président voulez-vous être?".

Les cinq candidats seront disposés en cercle, afin de favoriser les confrontations et de leur permettre de se regarder droit dans les yeux. La répartition des candidats a été tirée au sort : Benoît Hamon sera à la droite de François Fillon, lui-même à la droite d’Emmanuel Macron. Suivront, selon la même disposition, Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen et les journalistes de TF1 Anne-Claire Coudray et Gilles Bouleau, fermant le cercle.


Infog débat


Des enjeux différents pour chacun

A 34 jours du premier tour, la candidate FN et Emmanuel Macron, à des niveaux proches en tête des sondages, apparaîtront dans l'arène lundi soir avec le costume de favoris. Dimanche soir sur France 2, Emmanuel Macron a dit s’attendre à être "la cible principale". Selon deux sondages Odoxa et Kantar-Sofres publiés dimanche, le candidat d'En Marche! et la candidate FN sont au coude-à-coude autour de 26%, devançant un François Fillon autour de 19%, et Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon, distancés à environ 12%.

Au lendemain d'un week-end où ces deux derniers ont réussi leurs démonstrations de force à Paris, l'un samedi place de la République, l'autre à Bercy dimanche, les deux candidats de gauche verront dans ce débat l'occasion de relancer des campagnes qui plafonnent. Leurs proches soulignent le grand nombre d'électeurs indécis, qui rend possible des inversions de tendance.

Du côté de François Fillon, qui cherche à lui aussi à trouver une dynamique malgré l'affaire des emplois présumés fictifs de sa famille, ce débat "est en quelque sorte le début de la campagne. Ca va faire tomber un certain nombre de masques", dixit son porte-parole Luc Chatel.

Ce débat s’annonce "particulièrement clivant. Marine Le Pen représentera le projet patriote et souverainiste (...) En face, il y aura François Fillon et Emmanuel Macron, les sortants des deux quinquennats précédents", a pour sa part prévenu le vice-président du FN Florian Philippot, sur LCP.

Cinq candidats, cinq méthodes pour se préparer

Côté préparation, chacun à sa recette. Marine Le Pen affiche déjà sa confiance : sans préparation particulière, la candidate frontiste avait seulement prévu d’avoir quelques échanges avec ses conseillers lundi après-midi. Sa préoccupation majeure était de ne pas avoir à rester debout pendant trois heures d’affilée. TF1 a donc prévu des tabourets. Emmanuel Macron a revu des extraits de débats des primaires et a trouvé l’exemple à ne pas suivre : Bruno Le Maire. Pour lui, le candidat malheureux à la primaire de la droite et du centre était surpréparé. "La cravate puis pas de cravate, les grands gestes… c’est tout ce qu’il ne faut pas faire", estime l’un des conseillers du fondateur d’En marche! qui essaiera donc de rester naturel.

Jean-Luc Mélenchon, leader de la France insoumise, a travaillé la concision tout le weekend. Son équipe promet également que le tribun, réputé pour ses colères, ne se montrera pas agressif envers les autres. François Fillon a choisi de se mettre au vert dès jeudi soir en regagnant la Sarthe. Au programme : footing, vélo, cuisine à la maison et, tout de même, un peu de lecture. Le député de Paris s’est plongé dans les fiches préparées par son équipe sur les programmes de ses différents adversaires. Lundi, une séance de travail était prévue avec Luc Châtel dans le rôle d’Emmanuel Macron et Valérie Boyer dans celui de Marine Le Pen.

Pour Benoît Hamon, une cure de thé au miel dans la matinée doit lui permettre de retrouver sa voix après le meeting géant de Bercy dimanche. Il a ensuite passé sa journée au calme, après des révisions qui durent depuis mardi dernier.