Dans une tribune, plusieurs personnalités de droite critiquent le programme économique du FN

  • A
  • A
Dans une tribune, plusieurs personnalités de droite critiquent le programme économique du FN
Dans le "JDD", plusieurs personnalités de droite critiquent vertement le projet de la candidate du FN.@ AFP
Partagez sur :

Plusieurs élus de droite, dont Nathalie Kosciusko-Morizet et Christian Estrosi, signent dans le "JDD" une tribune intitulée "Avec Mme Le Pen, ceux qui ont peu n'auront plus rien !".

"Nous aurions pu écrire que le Front national défend toujours des thèses xénophobes et populistes. Qu’il n’est toujours ni républicain ni patriote. (…) Qu’il regorge toujours d’individus à la pensée sombre qui détestent les Juifs et contestent la Shoah. Ce discours-là n’est manifestement plus suffisant." Dans le Journal du Dimanche, plusieurs personnalités de droite, dont parmi lesquelles Nathalie Kosciusko-Morizet, Christian Estrosi ou encore Xavier Bertrand, président du conseil général des Hauts de France, signent une tribune particulièrement critique contre le programme économique de Marine Le Pen.

"Un projet économique d'extrême gauche". Intitulé "Avec Mme Le Pen, ceux qui ont peu n’auront plus rien !", le texte entend "avant tout dénoncer la mascarade de l’extrême droite française qui, après avoir été le chantre d’un libéralisme sauvage, se retrouve à défendre un projet économique d’extrême gauche qui ruinerait la France et les Français en quelques semaines." En reprenant l'anaphore "combattre le clan Le Pen, c'est…", les signataires dénoncent point par point le projet de la candidate frontiste.

Le projet de Mme Le Pen pour la France, c’est le village d’Astérix, la potion magique en moins !

"Les plus modestes en seraient les premières victimes". "Combattre le clan Le Pen, c’est lui contester l’image qu’il veut se donner de défenseur des classes populaires. Mme Le Pen flatte les plus inquiets et les plus fragiles. Mais si elle appliquait son projet pour la France, ce sont pourtant les plus modestes qui en seraient les premières victimes : ouvriers, employés, retraités, agriculteurs, artisans, commerçants, indépendants, épargnants, fonctionnaires !", est-il notamment écrit. Et ces soutiens de François Fillon de conclure : "le projet de Mme Le Pen pour la France, c’est le village d’Astérix, la potion magique en moins !".