Daech : "il ne faut pas amalgamer l'islam avec cet islam dévoyé"

  • A
  • A
Partagez sur :

Saul Friedländer, historien et écrivain, a encouragé, jeudi sur Europe 1, à faire la différence entre "la masse paisible" et le "noyau dur" des extrémistes.

INTERVIEW

Rescapé de la Shoah, devenu historien, Saul Friedländer publie deux livres coup sur coup, Où mène le souvenir : ma vie et Réflexions sur le nazisme (éd. Seuil). Invité sur Europe 1 jeudi, il a appelé les politiques et les citoyens à bien faire la distinction entre Daech et l'islam.

Pas d'amalgame. "Il ne faut surtout pas amalgamer l'islam avec cet islam dévoyé" prêché par les islamistes radicaux, a-t-il rappelé. "La difficulté est d'arriver à une sorte de contrôle qui permette de distinguer la masse paisible [des musulmans] et le noyau dur, dangereux". Interrogé sur la situation en Syrie, l'historien s'est fait l'avocat d'une trêve. Mais a surtout souligné que les défaites successives de Daech au Moyen-Orient ne présageaient en rien d'un reflux du terrorisme. "Plus ils vont perdre sur place, plus ils vont essayer de 'lutter' en Europe et aux Etats-Unis", a expliqué Saul Friedländer.