Congrès : "Nous avons un président selfie", dénonce Olivier Faure

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Pour le patron des députés socialistes à l'Assemblée, l'attitude d'Emmanuel Macron à l'égard des journalistes est devenue problématique.

INTERVIEW

Le président ne répond plus ou peu à la presse. Il a d'ailleurs choisi d'évacuer la traditionnelle interview du 14 Juillet. Pour Olivier Faure, président du groupe "Nouvelle gauche" à l'Assemblée nationale, cette situation est problématique et trahit une forme d'enfermement du pouvoir. "Nous avons là un président qui s'expose beaucoup, qui parle beaucoup mais qui ne répond plus. Nous avons un président selfie, qui s'autoproclame et qui s'autocélèbre, mais qui malheureusement ne veut plus répondre", déplore-t-il lundi au micro de la matinale d'Europe 1.

Une parole qui ne répond pas. "La forme même du Congrès lui permet de parler, mais ne l'autorise pas à écouter ni à répondre. C'est un problème", relève encore le député de Seine-et-Marne. "Le fait d'avoir un pouvoir politique qui se refuse à toute forme de confrontation, c’est un sujet. On en peut pas saturer à ce point là l’espace médiatique sans jamais accepter la confrontation".

Un congrès pour rien ? Alors qu'une cinquantaine de parlementaires, principalement de gauche, ont choisi de boycotter l'intervention du chef de l'Etat, Olivier Faure sera quant à lui bien présent au Congrès à Versailles, lundi après-midi. "Je suis un républicain et c'est une prérogative présidentielle. Même si j'ai des doutes sur son intérêt, je me rendrai à ce rendez-vous", explique-t-il.

"Soit il [Emmanuel Macron, ndlr] répète ce qu'il a dit pendant la campagne, et l'exercice et redondant et coûte cher. Soit il nous dit des choses qu'il n'a pas dit pendant la campagne présidentielle, et il y a un problème démocratique parce que la raison aurait voulu qu'il dise aux Français ce qu'il compte faire avant d’être élu, et non pas après", avertit cependant le socialiste.