Jacob : "Valls est incapable de mobiliser sa propre majorité"

  • A
  • A
Partagez sur :

CRITIQUE - Christian Jacob assure que les Républicains déposeront une motion de censure contre Manuel Valls. 

INTERVIEW

Bis repetita à l'Assemblée mardi après-midi. Manuel Valls va engager mardi la responsabilité du gouvernement pour permettre l'adoption sans vote en nouvelle lecture du projet de loi Macron, pressé d'en finir avec un texte qui continue de diviser à gauche. "Le Premier ministre restera le fossoyeur de sa propre majorité", a réagi sur Europe 1 le président du groupe Les Républicains à l'Assemblée nationale, Christian Jacob. 

"Un vrai constat d'échec". Le Premier ministre annoncera aux députés dans l'après-midi qu'il recourt à l'article 49-3 de la Constitution pour faire adopter la loi Macron. "Ce Premier ministre a 340 députés de gauche et il est à peine capable d'en mobiliser plus de 260", a taclé Christian Jacob. "C'est un vrai constat d'échec. Et puis, il devient la caricature de lui-même par ses excès d'autorité et son arrogance". Et d'en rajouter une couche : "un Premier ministre qui n'est plus capable de rassembler sa majorité pour faire voter un texte, c'est Premier ministre qui est faible".   

"La loi Macron n'est pas au niveau". Christian Jacob s'est également montré très critique à l'égard de la loi Macron qu'il juge "pas au niveau". "Quand nous avons mis en place les heures supplémentaires défiscalisées, ça, c'est une mesure qui a permis de redonner du pouvoir d'achat aux salariés, de baisser le coût du travail pour les entreprises", a-t-il expliqué. "Cette mesure a été supprimée par le gouvernement de gauche". "Nous allons déposer une motion de censure pour dénoncer l'inactivité du gouvernement". 

"Normal d'avoir une discussion sur le droit du sol".Nicolas Sarkozy veut revenir sur le droit du sol. "Faut-il remettre en cause le droit du sol ? Cette question, incontestablement, peut se poser", a déclaré le président du parti Les Républicains, samedi dernier. "Il y a deux choses. Il y a d'abord le double droit du sol qui accorde la nationalité française à un enfant né de parents étrangers, eux-mêmes nés sur le sol français. En revanche, sur l'acquisition de la nationalité, il y a un sujet", a renchéri Christian Jacob, mardi matin sur Europe 1. "C'est normal d'avoir cette discussion".