Calendrier, candidats, scrutin… Cinq choses à savoir sur la primaire de gauche (PS)

  • A
  • A
Calendrier, candidats, scrutin… Cinq choses à savoir sur la primaire de gauche (PS)
@ KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Partagez sur :

Après la primaire de la droite, place à celle de la gauche. Europe 1 fait le point sur le calendrier, les candidats et les modalités du scrutin.

À chacun sa primaire. La droite a élu son champion, François Fillon, le 27 novembre dernier. Désormais, c'est la gauche qui se cherche un candidat pour la présidentielle de mai 2017.

  • Qui est candidat ?

Au 9 décembre, sept candidats ont fait part de leur intention de se présenter à la primaire de la gauche : 

-Jean-Luc Bennahmias

-Benoît Hamon

-Gérard Filoche

-Marie-Noëlle Lienemann

-Arnaud Montebourg

-Vincent Peillon 

-Sylvia Pinel

-François de Rugy   

-Manuel Valls

Mais tous ne seront pas nécessairement sur la ligne de départ : Marie-Noëlle Lienemann a évoqué un retrait de sa candidature pour éviter un éparpillement des voix et Gérard Filoche a du mal à récolter les parrainages nécessaires.

Sylvia Pinel, investie par le PRG pour se présenter directement à la présidentielle, sans passer par la primaire, a finalement fait machine arrière et devrait donc se retrouver dans les rangs des participants. Un revirement justifié, officiellement, par le retrait de François Hollande. Enfin, Vincent Peillon pourrait, lui aussi, finalement participer selon ses proches.

D'autres personnalités politiques ont tenté de se porter candidates sans succès. C'est le cas de Pierre Larrouturou, Bastien Faudot et Sébastien Nadot, dont les candidatures ont été rejetées car leurs partis respectifs (Nouvelle Donne, Mouvement républicain et citoyen et Mouvement des progressistes) n'ont jamais adhéré à Belle Alliance populaire (BAP) qui organise la primaire. "Ce n'est pas une primaire open bar !" a tonné, jeudi, le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis. Celui-ci a pourtant écrit à Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon pour leur demander de rejoindre la primaire. En vain.

  • Quelles sont les conditions pour valider une candidature ?

Comme à droite, chaque candidat est soumis à un certain nombre de conditions pour pouvoir concourir officiellement. La Haute autorité réclame les parrainages de 5% des parlementaires socialistes, ou 5% des membres titulaires du Conseil national du PS, ou 5% des maires des villes de plus de 10.000 habitants répartis dans dix départements et quatre régions, ou 5% des conseillers régionaux et départementaux, là encore répartis dans dix départements et quatre régions.

  • Quel est le calendrier ?

Les personnalités qui souhaitent être candidates ont jusqu'au 15 décembre pour déposer leur dossier. Celui-ci sera ensuite examiné et validé, la liste définitive des participants étant connue le 17 décembre. La profession de foi de chacun d'entre eux sera ensuite rendue publique le 20 décembre.

Le premier tour du scrutin se déroulera le 22 janvier, le second le 29. Le vainqueur sera ensuite investi le 5 février.

  • Qui peut voter ?

Comme la primaire à droite, la primaire à gauche est un scrutin ouvert. Toutes les personnes inscrites sur listes électorales, y compris celles n'étant pas adhérente à un parti politique représenté par l'un des candidats, peut participer. Il suffit pour cela de signer une charte d'adhésion aux valeurs de la gauche et des écologistes et de s'acquitter d'un euro par tour. Deux fois moins qu'à la primaire de droite, où la cotisation avait été fixée à deux euros.

  • Où voter ?

La primaire de la gauche devrait compter quelque 8.000 bureaux de vote répartis sur tout le territoire. Il y en aura au moins un par canton, et ils seront ouverts de 9 heures à 19 heures. La primaire espère attirer ainsi entre 1,2 et 2 millions de votants.