Assistants parlementaires du MoDem : ce témoignage qui accable de Sarnez

  • A
  • A
Assistants parlementaires du MoDem : ce témoignage qui accable de Sarnez
L'ancienne assistante parlementaire de Marielle de Sarnez affirme avoir été uniquement son assistante personnelle.@ AFP
Partagez sur :

Le Parisien révèle jeudi le contenu des auditions d'une ancienne assistante parlementaire de Marielle de Sarnez au Parlement européen. Qui affirme n'avoir été que son assistante personnelle.

"J'ai été son assistante personnelle, jamais son assistante parlementaire européenne." C'est une phrase, une seule, qui pourrait sérieusement porter préjudice à Marielle de Sarnez. Elle a été prononcée, selon Le Parisien de jeudi, par Karine Aouadj, ancienne employée du MoDem, devant les policiers de l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF). Et vient renforcer les soupçons qui pèsent sur le parti centriste, visé par une enquête pour des emplois présumés fictifs au Parlement européen.

Une enquête pour "abus de confiance". Depuis le 19 juillet en effet, le parquet de Paris s'intéresse au Modem, qui aurait mis en place "abus de confiance" et "escroqueries" en employant indûment des salariés du parti sur le budget du Parlement européen. Autrement dit, des employés auraient été payés par l'instance européenne pour accomplir des tâches n'ayant rien à voir avec le travail des eurodéputés qui y siégeaient.

Organisation de week-ends. Et c'est ce qui semble être le cas avec Karine Aouadj. Comme le révélait Le Canard Enchaîné en juin dernier, cette dernière avait eu un avenant à son contrat de travail pour le MoDem à partir de 2010 pour y ajouter la fonction d'assistante parlementaire de Marielle de Sarnez, alors eurodéputée. Mais les enquêteurs avaient de sérieux doutes sur la réalité de cette fonction. Devant les policiers de l'OCLCIFF, Karine Aouadj a listé ses tâches, raconte Le Parisien. De l'organisation de week-ends de loisirs à la réservation de restaurants ou de billets de train, rien ne correspond réellement, selon elle, à la fonction d'assistante parlementaire.

Amertume. Du côté de Marielle de Sarnez et ses avocats, on nie en bloc. "Ma cliente a versé des preuves par centaines du travail accompli pour chacun de ses assistants parlementaires, dont Karine Aouadj", affirme Me Pierre Casanova au Parisien. Pour certains au MoDem, l'ex-assistante parlementaire, dont la collaboration avec le parti a été interrompue en 2017 après plusieurs années de congés maladie, son témoignage serait en réalité motivé par la rancœur.

L'enquête du parquet de Paris avait poussé plusieurs membres MoDem du gouvernement à démissionner. À peine nommée, la ministre des Armées Sylvie Goulard avait préféré passer la main, suivie par François Bayrou, ministre de la Justice, et Marielle de Sarnez, ministre des Affaires européennes.