Amélie de Montchalin (LREM) : "Ce #balancetonmaire est totalement inadapté"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

La vice-présidente du groupe LREM à l'Assemblée a tenté de déminer la polémique sur la taxe d'habitation, vendredi, au micro de Matthieu Belliard sur Europe 1.

INTERVIEW

"Il n'y a de notre côté aucune chasse à l'homme, aucune chasse au maire". Alors que le hashtag #balancetonmaire a commencé à émerger jeudi sur les réseaux sociaux pour dénoncer les élus locaux qui ont augmenté leur taxe d'habitation, parallèlement à la baisse de 30% mise en place par le gouvernement, la vice-présidente du groupe LREM à l'Assemblée nationale, Amélie de Montchalin, a tenté de calmer le jeu, vendredi sur Europe 1. La députée de l'Essonne l'affirme : "Ce #balancetonmaire est totalement inadapté".

"Tout le contraire" d'une opposition national-local. Si elle dénonce une "polémique injustifiée", cette économiste de formation reconnaît "qu'aujourd'hui, un certain nombre d'interprétations de notre politique peut donner l'impression que nous serions dans un combat entre le local et le national. C'est tout l'inverse que nous essayons de créer", affirme-t-elle au micro de Matthieu Belliard.

>> De 17h à 20h, c’est le grand journal du soir avec Matthieu Belliard sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

"On a voulu faire la transparence". L'association des Maires de France (AMF) dénonce de son côté "une campagne de "dénigrement enclenchée par les groupes se réclamant du parti majoritaire". "On a voulu faire la transparence", se défend Amélie de Montchalin, "pour que dans notre pays, chacun sache comment fonctionnent les impôts, quelle est la politique nationale et quel est le taux local". Ainsi, sur chaque avis d'imposition, dans un encadré en haut à gauche, est précisé le détail de de cet impôt. Avec et sans la réforme. Le ministre des Comptes publics en personne, Gérald Darmanin, l'a rappelé dans un tweet publié vendredi après-midi.

"On n'a pas augmenté les taxes pour le plaisir", se défend le maire de Sassenage, dans l'Isère

Comme quelque 6.000 autres communes, Christian Coigné, le maire UDI de Sassenage, dans l'Isère, a augmenté cette année sa taxe d'habitation de 12%. Résultat : son nom a été cité à côté du #balancetonmaire. "En diffusant une liste des communes (sur le site de Bercy) qui, d'après lui, ne sont pas vertueuses, l'État démontre encore une fois son mépris envers les collectivités", proteste l'élu local sur Europe 1.

"Le problème, c'est qu'il ne dit pas pourquoi les communes augmentent leur taxe d'habitation. On ne l'a pas fait pour le plaisir." Et l'édile de justifier cette hausse par la baisse de dotation de l'État, estimée à 800.000 euros pour sa commune : "On a fait les calculs, ces 800.000 euros correspondent exactement aux 12% d'augmentation de la taxe d'habitation. Il nous les fallait pour boucler notre budget."