Alexis Corbière, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon : "La victoire de Benoît Hamon va amener une désagrégation du PS"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Selon le porte-parole du Parti de gauche, "le pôle stable et sûr, c'est ce que nous proposons avec Jean-Luc Mélenchon". 

INTERVIEW

"Assez brumeux". C'est ainsi qu'Alexis Corbière, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, qualifie la proposition de Benoît Hamon de créer une revenu universel. "Je ne suis pas d'accord avec la raréfaction du travail. [...] Nous défendons une transition écologique [...] avec notamment une sortie du nucléaire d'ici 2050 [...], qui pourrait créer 900.000 emplois", avance Alexis Corbière, invité samedi d'Europe 1.

"Cette espèce de RSA pour tout le monde en dessous du seuil de pauvreté, je ne suis pas d'accord. D'ailleurs je remarque que Benoît Hamon a modifié souvent sa proposition. Nous, nous défendons une 'garantie dignité pour tous', c'est-à-dire que personne ne soit en dessous du seuil de pauvreté. Mais c'est vers l'emploi qu'il faut se tourner et ça, c'est la transition énergétique qui peut le permettre", a détaillé le porte-parole de Jean-Luc Mélenchon. 

Je serais content de la défaite de Manuel Valls

Une alliance entre le favori de la primaire organisée par le PS et le candidat du Parti de gauche serait-elle envisageable avant le premier tour de la présidentielle ? "Ça ne peut pas marcher comme ça", répond Alexis Corbière, pour qui le sujet n'est pas là. N'y a-t-il pas un risque de faire perdre la gauche ?

"Ce qu'il faut faire, c'est aller chercher ceux en dehors du débat, les abstentionnistes, [...] avec la Sécurité sociale intégrale, par exemple, pour en finir avec cet impôt privé que représentent souvent les mutuelles. Moi je crois que le pôle stable et sûr, c'est ce que nous proposons avec Jean-Luc Mélenchon. Et on peut fédérer tous ceux qui sont d'accord avec ça", répond le porte-parole. Et d'asséner : "J'ai l'impression que la victoire de Benoît Hamon - même si je serais content de la défaite de Manuel Valls - elle va amener une désagrégation du parti socialiste. Donc la stabilité, la force et la dynamique, elle reste de notre côté".