Affaire Fillon : Ciotti accuse Bercy et Macron

  • A
  • A
Affaire Fillon : Ciotti accuse Bercy et Macron
Pour Eric Ciotti, Bercy et Emmanuel Macron jouent un rôle dans les révélations sur l'affaire Fillon@ VALERY HACHE / AFP
Partagez sur :

D'après Eric Ciotti, Bercy et Emmanuel Macron ont joué un rôle dans les révélations concernant François Fillon. 

Emmanuel Macron "profite de (la) situation", a affirmé jeudi Eric Ciotti, député sarkozyste LR des Alpes-Maritimes. Selon lui, le candidat En marche! à la présidentielle et Bercy auraient un possible rôle dans les révélations concernant François Fillon. 

"Un fait objectif" selon Ciotti. "En suivant le vieil adage populaire 'à qui profite le crime', on peut regarder tout de suite où sont les commanditaires de cette organisation quand même inédite", a affirmé Eric Ciotti sur franceinfo, alors que François Fillon a accusé mercredi "la gauche" et le "pouvoir" d'avoir lancé les accusations d'emplois présumés fictifs. Étayant son propos, il ajoute que le ministère de l'Economie est le seul lieu où les contrats et les chiffres sont "recensés de manière exhaustive".

"C'est un fait objectif" qu'Emmanuel Macron profite de cette situation, a-t-il poursuivi en évoquant les sondages. D'après de récentes enquêtes d'opinion, Emmanuel Macron ne dépasse pas François Fillon dans les intentions de vote à la présidentielle, même s'il s'en rapproche. L'ancien ministre de l'Economie Emmanuel Macron "est très proche de l'actuel président de la République, du secrétaire général de l'Elysée (Jean-Pierre Jouyet)", a-t-il assuré.

Les "mêmes méthodes" qu'avec Nicolas Sarkozy. "Les attaques, elles sont là, elles sont partout, avec une violence inédite, sauf peut-être à l'encontre de Nicolas Sarkozy il y a quelques mois", a encore déclaré Eric Ciotti. "Parce qu'on voit qu'il y a les mêmes méthodes. Mêmes émissions de télévision", a -t-il dénoncé, faisant référence à l'émission "Envoyé spécial" sur France 2, qui doit diffuser jeudi soir un entretien de mai 2007 de Penelope Fillon où elle déclarait n'avoir "jamais été l'assistante" de son mari. La journaliste Elise Lucet a déclaré à l'AFP que ces déclarations étaient tirées d'un entretien filmé au Sunday Telegraph à cette époque et dont les rushes ont été récupérés.