À Nice, Marine Le Pen drague l'électorat de François Fillon et de Nicolas Dupont-Aignan

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

En meeting à Nice devant 5.000 personnes, Marine Le Pen s'est adressée jeudi soir aux électeurs déboussolés de droite.

Marine Le Pen poursuit son opération séduction. Après avoir surtout parlé aux électeurs de Jean-Luc Mélenchon en début de semaine, à l’occasion notamment de ses déplacements dans le Pas-de-Calais, à Rungis, ou auprès des salariés de Whirlpool, la candidate frontiste s’est adressée, jeudi soir, à Nice, devant 5.000 personnes, aux électeurs de droite : les orphelins de François Fillon et de Nicolas Dupont-Aignan.

L'insécurité au cœur du discours frontiste... "Nous sommes ici dans une ville française martyre du terrorisme islamiste. Comment accepter que monsieur Macron, au lendemain d’un attentat qui a coûté la vie à un policier, Xavier Jugelé, réponde comme un gamin sec à un oral : ‘Je ne vais tout de même pas inventer un programme contre le terrorisme dans la nuit'", a lancé Marine Le Pen, soulevant dans la foule de nombreux sifflets à l’égard du candidat d’En Marche!. Elle a égrené, pendant une heure, tous les marqueurs de la droite, et n’a pas manqué d’en récolter les fruits.

... pour convaincre des électeurs de droite dépités. "Il n’y a pas d’autre solution. Qu’est-ce que je vais faire ? Voter Macron pour repartir pendant 5 ans avec Hollande ? Sûrement pas", lâche une électrice à la sortie du meeting. Un autre avoue qu’il ne s’imaginait pas, un jour, voter pour le FN : "J’ai toujours été de droite. Je ne suis pas d’extrême-droite, mais là, ça dépasse l’entendement".

Des positions plus nuancées pour rassembler. Marine Le Pen surfe sur le rejet d’Emmanuel Macron, et semble aussi convaincre en édulcorant son discours sur l’euro. "Sur la question européenne, j’ai entendu les craintes exprimées", a-t-elle nuancé. "Elle prend une position beaucoup moins rigide, et je pense que c’est une bonne chose", réagit un homme dans l’assistance. À droite, l’influence des consignes de vote semble avoir vécu.