14 juillet : les moments clés du défilé en images

  • A
  • A
14 juillet : les moments clés du défilé en images
@ ALAIN JOCARD / AFP
Partagez sur :

Plus de 11.200 policiers et militaires sont mobilisés dans la capitale et en proche banlieue pour assurer la sécurité des festivités.

EN IMAGES

Pour la première fois, des unités d'élite de la police (RAID, BRI) et de la gendarmerie (GIGN) ont défilé sur les Champs-Elysées. Une façon de rendre hommage à leurs interventions contre les frères Kouachi et leur mobilisation lors de l'attaque de l'Hyper Cacher le 9 janvier. Mais parce que la France a déclenché le plan Vigipirate alerte-attentat, le dispositif de sécurité avait été renforcé.

Des forces de l'ordre au rendez-vous. "Une attention particulière a été portée" au défilé militaire de mardi matin également en raison de la présence du président mexicain, a assuré le directeur de l'ordre public et de la circulation Alain Gibelin. "Le niveau de sécurité du périmètre contrôlé aux abords du défilé aura été grandement renforcé cette année et plus de 3.000 fonctionnaires de la préfecture de police de Paris, des CRS et des gendarmes seront engagés", a-t-il assuré.

Hollande l'Européen. Après le défilé, François Hollande a accordé un entretien d'une heure à TF1 et France 2. A l'issue d'un week-end de négociations mouvementées sur la crise grecque à Bruxelles, François Hollande, qui a milité pour éviter une sortie d'Athènes de la zone euro, a notamment fait valoir l'obtention d'un accord européen sur le sujet, lundi. Selon les informations d'Europe 1, le chef de l'Etat présentera une initiative pour relancer l'idée européenne.

Mais avant cela, le président a passé les troupes en revue, en compagnie de son chef d’état-major (photo). Et pour l’occasion, François a délaissé la traditionnelle DS pour circuler à bord d'un véhicule léger de reconnaissance. Il était escorté de deux escadrons de la garde républicaine, et précédé de la fanfare.

def

Après avoir défilé sur les Champs, François Hollande a rejoint l'essentiel de son gouvernement sur la place de la Concorde, où l'attendait également un comité d'accueil militaire. Comme le veut la tradition, tout le monde s'est levé à l'arrivée du chef de l'Etat. Puis après avoir serré la main du chef du gouvernement (photo ci-dessus), le président a pu, comme tout le monde, écouter La Marseillaise.

mexique

François Hollande donne l'accolade au président mexicain Enrique Peña Nieto, dont le pays est l'invité d'honneur, avec la présence de 156 militaires des différents corps de son armée et de sa gendarmerie. Les deux hommes ont ensuite pris place dans la tribune d'honneur, aux cotés des autres membres du gouvernement.

regiment

Différents régiments, venus des quatre coins du monde, de l'armée de l'air ou de terre, voire de la marine, jouent de la musique, chacun leur tour, devant le chef de l'Etat, debout pour leur rendre honneur. Le Chant des partisans, hymne de la résistance française, a notamment résonné.

rrrrrrrrrrrrrrrrrrr

Le défilé aérien ouvre la parade purement militaire. Tous les aéronefs vont survoler les Champs pendant une dizaine de minutes seulement. 12 avions formant une croix de Lorraine ont entamé le ballet, avant de laisser la place à quatre Rafale - qui célèbrent cette année leurs premiers succès à l'exportation - puis toute la gamme des avions militaires français (ravitailleur transport, etc.). A noter que, quelque soit l'appareil, ils volent tous à la même vitesse : 550 km/h.

aigle

Après le défilé aérien, c'est au tout des invités mexicains de défiler. Une manière pour la France de mettre à l'honneur son partenaire. Parmi les forces de sécurité, on découvre notamment des fauconniers, avec des aigles royaux et des buses, emblèmes des forces armées mexicaines.

ecole

Les différentes écoles militaires défilent dans leurs costumes traditionnels. Ci-dessus, les élèves de la prestigieuse Saint-Cyr, avec leur célèbre casoar, chapeau de plume confectionné en France avec des plumes de coq. Pour l'anecdote, chaque casoar comporte exactement 150 plumes, 120 blanches et 30 rouges. Ces plumets haut de gamme sont offerts par les élèves de deuxième année aux nouveaux arrivés, au moment de la cérémonie sabre et casoar, qui marque l'entrée dans la communauté des officiers.

helico

Après les avions, c'est au tour des hélicoptères, au nombre de 30, de voler au dessus de l'Arc de Triomphe. Eux volent moins vite : 170 km/h. A en croire les observateurs, ils ont acquis, ces dernières années, un rôle fondamental dans la bonne réussite des opérations extérieures, notamment au Sahel.

chevaux

La garde républicaine montée prend la suite des camions de pompiers. Pour l'occasion, les chevaux sont surentraînés pour les préparer à tout : un pétard, une bouteille plastique qui explose ou tout autre incident qui pourrait arriver sur le parcours. Puis "la fanfare montée" de la garde républicaine a suivi. Et les bruits de sabots sur le sol parisien de se mélanger aux cors de chasse.

parachute

Des parachutistes de l'école aéroportée de Pau ont été largués depuis des hélicoptères. Ils se sont ensuite posés devant la tribune présidentielle. Un exercice extrêmement délicat réalisé par des sportifs de haut niveau qui ont tous, ou presque, remporté des compétitions de parachutisme. Le tout sous le regard attentif de François Hollande.