Savez-vous qu’un maire peut gagner moins de 600 euros ?

  • A
  • A
Savez-vous qu’un maire peut gagner moins de 600 euros ?
Pour les maires des petites communes, ici Ouvrouer-les-Champs (539 hab.), dans le Loiret, l'indemnité prévue par la loi n'est pas phénoménale.@ Capture d'écran Google Map
Partagez sur :

LA QUESTION (5/9) - La charge de maire, surtout dans les petites villes ou villages, est loin d'être lucrative.

La plupart des candidats aux municipales ne s’alignent pas par appât du gain. Ou alors ce serait un bien mauvais calcul. Car la fonction n’est pas forcément très rémunératrice. Tout dépend en fait de la taille et de l’importance administrative de la commune concernée. Et aussi du bon vouloir du conseil municipal. Explications.

Des indemnités maximum fixées par la loi. Le montant maximum de l’indemnité des maires, en fonction du nombre d’habitants, est fixé par - attention, accrochez-vous, la "valeur mensuelle de l’indice brut 1015", révisé pour la dernière fois le 1er juillet 2010. Le principe est simple : plus la ville est grande, plus les responsabilités sont considérées comme importantes, et plus l’indemnité est élevée. Pour les villages de moins de 500 habitants, les maires devront se contenter de 646,25 euros brut au maximum. Les édiles des villes de plus de 100.000 habitants peuvent eux compter sur une indemnité dont le montant ne peut excéder 5.5512,13 euros brut.  

Attention, il s’agit là d’une limite légale. Le montant réel de l’indemnité d’un maire est en fait fixé par le conseil municipal au début de chaque mandature. Dans une limite à ne pas dépasser, donc. Mais la rémunération d’un maire peut donc être plus basse que ces indemnités.

Exemple : à Montauban, ville de 56.000 habitants, la maire a la possibilité de percevoir 4.182 euros brut maximum. Brigitte Barèges touche en fait 3.700 euros brut, un émolument fixé en août 2012 en conseil municipal. Auparavant, la même Brigitte Barèges percevait 1.400 euros d’indemnités, mais l’édile a réclamé, et obtenu, d’être augmentée après sa défaite aux législatives.

Des majorations jusqu’à 50%... Les maires peuvent toutefois compter sur des majorations. Ainsi, les maires de chefs-lieux de canton peuvent compter ont droit à une majoration de 15%, ceux des chefs-lieux d’arrondissement de 20%, enfin ceux de chefs-lieux de département jusqu’à 25%. En outre, si la ville est classé en station touristiques (balnéaire, nautique, climatique, thermale ou sports d’hiver), le premier magistrat de la commune peut compter sur une majoration de 25%. Et ces bonus sont cumulables. Ainsi, le maire d’un chef-lieu d’arrondissement possédant le statut de station touristique peur compter sur une majoration allant jusqu’à 50% de son indemnité.

… et des indemnités de représentation. Les maires peuvent aussi compter sur des indemnités de représentation, pour couvrir les dépenses engagées dans le cadre de leurs fonctions, comme l’organisation de réception ou de réunions publique. Contrairement aux indemnités de base, celles-ci n’ont pas de plafond et ne sont pas imposées. C’est le conseil municipal qui alloue une certaine somme, avec comme seule règle que le montant soit compatible avec les finances de la commune.

Des conseillers municipaux quasi-bénévoles. Quant aux conseillers municipaux, là encore, ils ne peuvent guère espérer s’enrichir. Pour les villes de plus de 100.000 habitants, le montant maximal de leur indemnité est fixé à 228 euros brut. Pour les communes plus petites, les conseilles municipaux sont bénévoles. Sauf si le conseil décide de leur verser une obole. Dans ce cas, les fonds nécessaires doivent être prélevés sur le montant total destiné au maire et à ses adjoints.

sur le même sujet, sujet,

LA QUESTION (4/8) - Savez-vous que ce n'est pas vous qui élisez votre maire ?

LA QUESTION (3/8) - Savez-vous qu'une campagne est un risque financier ?

LA QUESTION (2/8) - Savez-vous que vous ne pourrez pas voter sans pièce d'identité

LA QUESTION (1/8) - Savez-vous que des étrangers ont le droit de voter