Municipales : ces villes qui pourraient basculer

  • A
  • A
Municipales : ces villes qui pourraient basculer
@ MaxPPP
Partagez sur :

L’INFO POLITIQUE - Zoom sur les municipalités qui pourraient changer de couleur politique.

L’enjeu. L’année 2014 sera politiquement placée sous le signe des élections municipales puis européennes. C’est l’année de tous les dangers pour François Hollande, qui risque un vote sanction, d’autant que ces élections seront le premier test national depuis 2012. A droite comme à gauche, les états-majors commencent donc déjà à pointer les villes qui pourraient basculer d'un côté ou de l'autre lors des municipales, afin d’y concentrer leurs efforts.

Gaudin Marseille Fillon

© Reuters

Quelles villes sont concernées ? Le PS, l’UMP et leurs candidats ont commencé à casser leur tirelire pour commander des sondages confidentiels sur de nombreuses villes. En recoupant les confidences des dirigeants politiques et les analyse d’experts électoraux, on peut commencer à faire la carte des villes qui pourraient basculer à droite où à gauche. Bilan : la droite peut espérer prendre Rouen, Reims, Amiens, Angers ou encore Evreux. Tandis que la gauche vise par exemple Avignon, Melun et rêve bien sûr de conquérir Marseille.

31.01.Holande.voeux.ELYSEE.930.620

© ELYSEE

Le PS victime de l’impopularité de Hollande ? Si on se base sur les élections législatives partielles qui ont eu lieu depuis un an, que le parti socialiste a toutes perdues, la gauche gouvernementale risque de prendre une claque à cause de l’impopularité de la politique de François Hollande. Sauf que de l’avis général, le résultat des municipales sera beaucoup plus équilibré. "L’UMP va bien sûr reprendre des villes. Mais le PS ne devrait pas trop mal résister", a confié à Europe 1 un spécialiste de la carte électorale. Quant aux sondeurs, pour l’instant, ils ne tablent pas sur une vague bleue mais plutôt sur un mouvement de balancier inverse à celui de 2008, c’est-à-dire, cette fois, favorable à la droite. Point de bérézina en vue donc pour le PS car une majorité des électeurs se déterminent sur des critères locaux.

affiches front national marine le pen e1default 930620 21.04.11

Le FN espère jouer les troubles fêtes. Si vote sanction il y a, il pourrait surtout gonfler le score du Front national et lui permettre de se maintenir au second tour dans un nombre de villes plus important que jamais. Une tendance qui rendra globalement service au PS au détriment de l’UMP, selon les sondeurs. Mais même les bons résultats de l’extrême-droite permettaient au PS de limiter la casse aux municipales, ce pourrait être un résultat en trompe l’œil qui ne rend pas vraiment de la déception, voire de la colère de nombreux électeurs. Et cette déception risque de s’exprimer deux mois plus tard, au moment des élections européennes qui pourraient servir de défouloir. Avec, à la clef, un score très important pour le Front national.

>> Décryptage : Comment le PS forme ses militants à contrer le FN

A lire aussi

• DÉSUNION - 2014 : A l'UMP, c'est chacun sa rentrée

ZOOM - Et si le PS ne prenait pas une raclée aux municipales ?

• DECRYPTAGE - Municipales : un "coach" forme les candidats FN