Eurovision : la polémique grandit autour de la candidate russe

  • A
  • A
Eurovision : la polémique grandit autour de la candidate russe
La candidate russe, Ioulia Samoïlova, est interdite d'entrée sur le territoire ukrainien pour trois ans.@ Capture d'écran
Partagez sur :

La Russie menace de ne pas diffuser la cérémonie si l'Ukraine ne revient pas sur sa décision. L'organisateur de l'événement a tenté une médiation... en vain.

À chaque jour son rebondissement ! L'Eurovision se retrouve en plein cœur de tensions géopolitiques. Mercredi, la candidate russe, Ioulia Samoïlova, 27 ans, a été interdite d’entrée pour trois ans sur le territoire ukrainien, où se déroulera la compétition, le 13 mai prochain. Les services de sécurité locaux lui reprochent d’avoir participé en 2015 à un concert en Crimée, province ukrainienne annexée par la Russie.

Un hologramme de compensation ? La Russie a rétorqué jeudi. Si l’Ukraine ne revient pas sur sa décision, la chaîne de télévision nationale Russia One ne diffusera pas l’Eurovision cette année. Pas sûr que cette menace suffise à faire changer d'avis le pays hôte.

L’Union Européenne de Radio-Télévision, qui organise l’Eurovision, le sait et a tenté une médiation. Elle s'est fendue d'une proposition à la Russie pour le moins surprenante : faire participer la candidate Ioulia Samoïlova... mais par satellite. Une offre refusée par le diffuseur russe du concours de chant.

>> Suivez la finale de l'Eurovision samedi 13 mai en direct de Kiev