Découvrez qui est le plus "impertinent" des journalistes politiques aux yeux des Français

  • A
  • A
Découvrez qui est le plus "impertinent" des journalistes politiques aux yeux des Français
Les formats télés consacrés à la politique se sont multipliés depuis la rentrée.@ JACQUES DEMARTHON / AFP - THOMAS SAMSON / AFP - Eric FEFERBERG / AFP
Partagez sur :

Un quart seulement des Français regardent souvent des émissions politiques, selon une enquête réalisée par Ipsos pour Télé Câble Sat.

Il anime depuis quinze ans la matinale de RMC, dont l’interview politique est diffusée sur BFM TV depuis 2007, et sa pugnacité n’a pas échappé aux téléspectateurs. Pour 30% des Français, Jean-Jacques Bourdin est le plus "impertinents" des journalistes politiques, selon une enquête Ipsos réalisée pour Télé Câble Sat, et qui doit être publiée lundi. Le journaliste prend ainsi la tête du classement, juste devant Laurent Ruquier et Yann Barthès qui recueillent tous les deux 27 % des avis.

"C’est une plaisanterie ?" Arrivée en quatrième position (21%), Léa Salamé est également la première journaliste femme du classement, loin devant Laurence Ferrari (10%), Ruth Elkrief (6%) et Caroline Roux (4%). Celle qui avait lancé au président de la République "C’est une plaisanterie ?", est d’ailleurs considérée comme la plus impertinente des journalistes par les téléspectateurs amateurs d’émissions politiques.

David Pujadas, le plus crédible. Si Jean-Jacques Bourdin se démarque par son audace, c’est néanmoins à David Pujadas que va la palme du sérieux. 37% des sondés le considèrent ainsi comme un journaliste politique plus crédible que son confrère de RMC-BFM TV (31%), ou encore que Gilles Bouleau, le présentateur du JT de TF1 (20%).

Politique et divertissement. En cette période d’élection présidentielle, et alors que les formats consacrés à la politique se sont multipliés depuis la rentrée, seul un quart des 1.088 personnes interrogées par Ipsos déclarent regarder ce type d’émission. Ils sont 68% a estimé qu’un traitement humoristique, comme celui de Quotidien, ne décrédibilise pas la politique. Mais à l’inverse, 56% considèrent que les politiques ne devraient pas participer à des émissions de divertissement.