Audiences radio : la justice ordonne à Médiamétrie de réintégrer Fun Radio

  • A
  • A
Audiences radio : la justice ordonne à Médiamétrie de réintégrer Fun Radio
La justice a ordonné à Médiamétrie de réintégrer Fun Radio dans ses mesures d'audience@ AFP
Partagez sur :

Médiamétrie devra réintégrer dans ses prochaines mesures d'audience la station Fun Radio.

Médiamétrie devra réintégrer dans ses prochaines mesures d'audience la station Fun Radio (groupe RTL), qui avait été accusée de gonfler ses scores, a indiqué mardi la radio.

"Dans les mêmes conditions que les autres radios". "La Cour d'appel de Paris vient d'ordonner à Médiamétrie de publier Fun Radio dans les résultats de toutes les prochaines vagues d'audience 126.000 Radio 'dans les mêmes conditions que les autres radios'", a annoncé Fun Radio dans un communiqué. Mi-juin, la radio musicale avait été accusée par cinq groupes de radio concurrents d'avoir gonflé ses mesures d'audience en conseillant à ses auditeurs de mentir aux enquêteurs de Médiamétrie.

Après enquête, l'institut avait décidé de ne pas publier les résultats d'audience de Fun Radio pour le deuxième trimestre et la période estivale, et de corriger les mesures du premier trimestre. Médiamétrie avait estimé que les messages diffusés à l'antenne avaient "affecté les conditions de recueil des audiences" et qu'il y avait corrélation entre ces messages et la progression de Fun.

Un coup d'accélérateur. La radio devait être réintégrée "une fois établi qu'il n'y a pas d'effets de rémanence des messages auprès du public potentiellement interrogé", avait précisé Médiamétrie en septembre sans donner de date. La Cour d'appel de Paris vient de donner un coup d'accélérateur à sa réintégration dans les mesures d'audience. "L'impossibilité dans laquelle Médiamétrie avait placé Fun Radio de vendre ses espaces publicitaires -et qui occasionnait à Fun Radio un dommage imminent- est ainsi levé", a souligné la station mardi. Le PDG de Médiamétrie, Bruno Chetaille, avait regretté début juillet devant les sénateurs que les radios n'aient pas trouvé de solution entre elles.