Affaire Théo : “Bamboula, ça reste encore à peu près convenable”, assure un policier

  • A
  • A
Affaire Théo : “Bamboula, ça reste encore à peu près convenable”, assure un policier
Luc Poignant a estimé jeudi sur France 5 que l'insulte "bamboula" était "convenable".@ Capture d'écran "C dans l'air", France 5
Partagez sur :

Réagissant à l'affaire Théo, le porte-parole d'un syndicat de police a assuré jeudi sur France 5 que l'insulte "bamboula", "ça restait à peu près convenable".

Dérapage médiatique pour un représentant syndical de la police : interviewé sur l'affaire Théo, le porte-parole du syndicat Unité police SGP-FO, Luc Poignant, a déclaré que l"insulte "bamboula" était "convenable". "D'accord, bamboula, ça ne doit pas se dire… Mais ça reste encore à peu près convenable", a expliqué jeudi le policier dans l'émission C dans l'air, sur France 5. Il était alors interrogé sur les relations entre la police et les jeunes des quartiers sensibles, et réagissait en l’occurrence au témoignage d'une jeune fille qui assurait se faire traiter de "bamboula" par la police lors de contrôle. 



Des excuses après l'indignation. La présentatrice Caroline Roux a aussitôt répondu par la négative, et Luc Poignant d'ajouter : "Bah, 'enculé de flic' ce n'est pas convenable non plus." L'indignation a rapidement gagné les réseaux sociaux. Contacté par franceinfo, le syndicaliste a dit "comprendre l'emballement" dû à ses propos. "Le mot 'convenable' a été mal choisi de ma part, il ne correspond ni à ce que je suis, ni à l'esprit de mon propos", explique le porte-parole du syndicat en présentant "ses excuses les plus plates". Par ailleurs, le syndicat a assuré qu'il ne prendrait pas de sanction contre son porte-parole.