Magendie : si la justice n'est pas rendue dans le prétoire, elle le sera dans la rue

  • A
  • A
L'interview d'actualité est une chronique de l'émission Europe matin
Partagez sur :

Le premier président de la cour d'appel de Paris était l'invité mardi matin de Jean-Pierre Elkabbach. Il défend l'impartialité de Didier Wacogne, qui préside le procès en appel d'Yvan Colonna, et dénonce un dérapage concernant le respect de l'arbitre. Jean-Claude Magendie met en garde : il ne faut pas confondre la défense des droits des prévenus et la remise en cause des règles du jeu, qui sont des règles du jeu démocratique. Si la justice n'est pas rendue dans le prétoire, elle sera rendue dans la rue, prévient-il.