Un responsable militaire de l'EI tué par une frappe en Syrie

  • A
  • A
Un responsable militaire de l'EI tué par une frappe en Syrie
Le djihadiste a été tué non loin de Raqqa (image d'illustration)@ DELIL SOULEIMAN / AFP
Partagez sur :

Ce commandant militaire avait mené des batailles en Irak et en Syrie et avait participé à la reprise de Palmyre début décembre.

Un commandant militaire du groupe État islamique (EI) a été tué en Syrie dans un bombardement de la coalition menée par les États-Unis qui combat le mouvement djihadiste, a annoncé l'armée américaine jeudi.

Un membre de la "commission de guerre". Abu Jandal al-Kuwaiti a été tué lundi près de Tabqa Dam, au sud-ouest de Raqqa, bastion de l'EI en Syrie, a précisé dans un communiqué le commandement militaire américain chargé du Moyen-Orient (Centcom). Selon le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahman, Al-Kuwaiti était "le numéro deux militaire de l'EI en Syrie". Ce responsable a mené des batailles en Irak et en Syrie, et a été assigné récemment à Raqqa d'où il a supervisé des attaques contre l'alliance arabo-kurde des Forces démocratiques syriennes (FDS), selon l'ONG.

Al-Kuwaiti a été impliqué dans des attaques suicides, l'utilisation de bombes artisanales et d'armes chimiques contre les FDS, a indiqué le Centcom. Ce commandant militaire faisait partie de la "commission de la guerre" du groupe EI. Il a participé à la reprise par l'EI de la ville syrienne de Palmyre le 11 décembre, de laquelle le groupe djihadiste avait été chassé il y a huit mois par l'armée syrienne soutenue par Moscou.

Un affaiblissement de l'EI à Raqqa. La mort d'Al-Kuwaiti va réduire les capacités de l'EI à défendre Raqqa et à lancer des attaques dans les pays occidentaux, a fait valoir le Centcom. Les FDS, soutenues par les États-Unis, ont lancé une offensive début novembre pour reprendre Raqqa.