Un parlementaire britannique concerné par les mesures anti-immigration de Donald Trump

  • A
  • A
Un parlementaire britannique concerné par les mesures anti-immigration de Donald Trump
Theresa May est mise sous pression par certains parlementaires britanniques.@ PRU / AFP
Partagez sur :

Nadhim Zahawi, citoyen anglais né en Irak ne peut pas se rendre aux États-Unis pendant trois mois à cause du décret signé par Donald Trump.

Un parlementaire britannique du parti conservateur de la Première ministre Theresa May a annoncé samedi que les restrictions à l'immigration du président américain Donald Trump l'empêchaient désormais de se rendre aux Etats-Unis. Nadhim Zahawi, né en Irak, a écrit sur Twitter qu'il avait eu "confirmation que le décret s'applique à (lui) et (son) épouse car (ils sont) tous deux nés en Irak", même si le couple dispose de passeports britanniques. "Un jour très triste lorsqu'on se sent un citoyen de seconde classe ! Triste jour pour les États-Unis", a-t-il ajouté.

Dilemme pour Theresa May. Cette révélation place Theresa May face à un dilemme diplomatique. Premier dirigeant étranger à avoir rencontré Donald Trump depuis son arrivée à la Maison-Blanche, elle a discuté avec lui vendredi de l'éventualité de mettre en place rapidement un accord commercial entre leurs deux pays après la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

Sept pays concernés. Après sa rencontre avec Theresa May, Donald Trump a signé vendredi un décret interdisant l'entrée aux États-Unis des ressortissants de sept pays musulmans (Irak, Iran, Libye, Somalie, Syrie, Yémen et Soudan). La Première ministre britannique a refusé de condamner l'initiative américaine lors d'une conférence de presse durant un voyage en Turquie, disant que c'était à Washington de prendre ses responsabilités sur sa politique sur les réfugiés. 

"Pas d'accord". Theresa May a depuis, semble-t-il, versé de l'eau dans son vin. "La politique d'immigration des États-Unis est l'affaire du gouvernement des États-Unis comme celle de notre pays doit être fixée par notre gouvernement. Mais nous ne sommes pas d'accord avec ce type d'approche", a déclaré un porte-parole du gouvernement britannique. "Si elle a un impact sur les citoyens du Royaume-Uni, nous interviendrons auprès du gouvernement américain", a-t-il ajouté.

Le cas de Nadhim Zahawi vient s'ajouter à celui de nombreux citoyens britanniques concernés par le décret de Donald Trump. A ce titre, des membres du parti de Theresa May et des parlementaires la pressent de condamner l'initiative du président américain.