Un important trafic de dopants démantelé en Espagne grâce à la douane française

  • A
  • A
Un important trafic de dopants démantelé en Espagne grâce à la douane française
Un colis saisi à Paris Roissy en 2016 était à l'origine de l’affaire. (Photo d'illustration).@ AFP PHOTO / DOUANES FRANCAISES
Partagez sur :

Une opération internationale d'envergure a permis de démanteler un vaste réseau de contrefaçons de médicaments et d'anabolisants en Espagne. L'interception d'un colis à Roissy en 2016 était à l'origine de l'enquête.

Une organisation criminelle se consacrant à l’élaboration et la vente de contrefaçons de médicaments et d’anabolisants vient d'être démantelé en Espagne, en partie grâce à la douane de Roissy. 14 personnes ont été placées en détention dont un médecin et des culturistes propriétaires de salles de sport, indique la douane française dans un communiqué. Elles ont été mises en examen pour délit contre la santé publique, organisation criminelle et blanchiment de capitaux.

Saisie record. L'opération, menée par la Garde Civile espagnole, en collaboration avec l’agence de santé espagnole, les douanes française et allemande, a permis la saisie record de plus de trois millions de doses de médicaments et d’anabolisants de contrefaçon (stéroïdes, hormones de croissance, médicaments contre les troubles de l’érection). 2,7 kg de cocaïne, une arme à feu et 70.000 euros en liquide ont également été saisis lors des 25 perquisitions réalisées au même moment dans des domiciles, entrepôts, locaux commerciaux et salles de sport dans diverses provinces espagnoles. 

L'affaire débute à Roissy en 2016. L'affaire avait débuté en juin 2016 quand les douaniers de Roissy avaient intercepté un colis contenant des fioles de produits dopants. L'enquête avait permis alors de découvrir que plusieurs colis similaires avaient été livrés en Espagne. Un mois plus tard, l’Agence de santé espagnole avait été alertée et l'opération s'était poursuit sur le sol espagnol. Une enquête qui vient de se concrétiser par l’interpellation de tous les membres du réseau. Deux douaniers français de l’Observatoire des médicaments avaient pris part aux opérations.