Séisme en Asie : plus de 200 morts au Pakistan et en Afghanistan

  • A
  • A
Séisme en Asie : plus de 200 morts au Pakistan et en Afghanistan
@ PRAKASH SINGH / AFP
Partagez sur :

L'épicentre de ce séisme, de magnitude 7,5, se situe dans le nord-est de l'Afghanistan. Dans ce pays et au Pakistan, plus de 200 morts sont à déplorer.

Un séisme de magnitude 7,5, dont l'épicentre est dans le nord-est de l'Afghanistan, a secoué l'Asie du Sud lundi, rapporte le centre américain de veille sismique (USGS), faisant au moins 215 morts dans ce pays et au Pakistan. L'épicentre se situe précisément à Jurm dans le massif de l'Hindu Kush, à l'extrême nord-est de l'Afghanistan, à 213 kilomètres de profondeur.

Bousculade mortelle en Afghanistan. En Afghanistan, le bilan atteignait 63 morts, dont 12 écolières tuées dans une bousculade en fuyant leur école, dans le Takhar. Trente personnes ont été tuées dans le Kunar, où environ 1.500 maisons ont été détruites, dix au Nangarhar, neuf dans le Badakhshan et deux dans la province de Baghlan -- outre les douze écolières. Un chiffre susceptible d'augmenter, ont averti les autorités.



Plus de 150 morts au Pakistan. Les premiers bilans étaient plus importants au Pakistan voisin, avec au moins 152 morts, selon un décompte des chiffres fournis par les autorités locales et provinciales. L'armée a confirmé le décès de 123 personnes et indiqué que plus de 950 personnes avaient été blessées. Dans la capitale Islamabad, quelques bâtiments ont été fissurés.

Le Népal épargné, l'Inde panique. Le Népal, qui avait été frappé par un très fort séisme en avril, a été épargné. 



A Srinagar, la principale ville du Cachemire indien, les habitants paniqués se sont précipités dans les rues, les enfants dans les bras, craignant une répétition du l'énorme tremblement de terre qui y avait fait 75.000 morts en 2005. Le tremblement de terre a aussi été violemment ressenti dans le Pendjab, province du centre de l'Inde. 

Bien qu'aucune information ne faisait état de dégâts dans l'immédiat, le réseau de téléphonie mobile a été coupé et le trafic s'est immobilisé dans la rue. Dans cette région, d'importantes inondations ont endommagé de nombreux bâtiments il y a un an, les rendant encore plus vulnérables à une secousse sismique. Dans la capitale indienne, la secousse a duré une minute, faisant trembler de nombreux bâtiments. Des centaines de personnes se sont précipitées dans les rues.