Un Airbus A380 atterrit d'urgence

  • A
  • A
Un Airbus A380 atterrit d'urgence
@ REUTERS
Partagez sur :

L’avion de la compagnie Qantas a connu une avarie dans un réacteur et a dû se poser à Singapour.

C'est le premier incident très sérieux sur un A380. Les 459 passagers et membres d’équipage d’un A380 effectuant le vol entre Londres et Sydney via Singapour ont connu une belle frayeur dans la nuit de mercredi à jeudi. Leur appareil, appartenant à la compagnie australienne Qantas, a connu une avarie de l’un de ses réacteurs et a en effet dû faire demi-tour et atterrir d’urgence à Singapour.

"Après cinq ou six minutes de vol -nous venions de décoller- on a entendu un grand bruit qui venait du deuxième moteur de l’avion", raconte Ulf Waschbusch, un passager de nationalité allemande, interrogé par Europe 1. "Et là j’ai vu un bout du moteur perforer l’aile. C’était très impressionnant, mais heureusement tout le monde s’en est sorti indemne."

Aucun blessé

Après s’être posé, l’avion très gros porteur a immédiatement été entouré de six camions de pompiers, alors que de la fumée s’échappait de la partie basse du fuselage. "L'un des moteurs sous l'aile gauche semble avoir explosé", a également constaté un journaliste de l’AFP. Le gouvernement australien a fait savoir qu'il n'y avait aucun blessé.

Une vidéo réalisée juste après l'atterrissage en urgence montre un volume important de fumée s'échappant du moteur endommagé :

Pendant un temps pourtant, le pire était envisagé. L'agence de presse japonaise Kyodo citant la télévision indonésienne avait rapporté qu'un avion de la compagnie australienne s'était écrasé près de l'île de Batam. La télévision avait en effet diffusé des images de débris retrouvés près de l'aéroport de Batam et portant les couleurs de Qantas.

La télévision australienne Win TV a déjà diffusé des premières images des débris retrouvés aux alentours de l'aéroport :

Suspension des vols d'A380

La compagnie australienne a indiqué quelques heures après cet incident qu'elle allait immobiliser tous ses Airbus A380 en attendant les résultats de l'enquête. "Nous suspendons tous les décollages d'A380 jusqu'à que nous estimions avoir suffisamment d'informations concernant le vol QF32", a réagi le PDG de Qantas, Alan Joyce.

Les autres compagnies aériennes possédant des A 380, dont Lufthansa et Emirates, continuent de faire voler leurs appareils. Le constructeur européen Airbus et le motoriste britannique Rolls Royce ont conseillé à la compagnie Singapore Airlines de vérifier ses appareils A380, a depuis précisé la compagnie aérienne. Le constructeur a ajouté qu'il apporterait toute son assistance technique au BEA (Bureau d'enquêtes et analyses) et aux autorités australiennes dans l'enquête.

De son côté, le motoriste britannique Rolls-Royce a recommandé jeudi des examens sur l'ensemble des moteurs Trent 900. La Lufthansa a déjà annoncé qu'elle conduirait des tests supplémentaires sur l'appareil.