Ultimes meetings de Clinton et Trump pour grappiller de toutes dernières voix

  • A
  • A
Ultimes meetings de Clinton et Trump pour grappiller de toutes dernières voix
A Raleigh, en Caroline du Nord, Hillary Clinton a tenu son ultime meeting de campagne. Elle a appelé ses électeurs à voter pour une "Amérique généreuse".@ Logan Cyrus / AFP
Partagez sur :

REPORTAGE - Ils ont fait campagne jusqu'à la dernière minute. Donald Trump était en Caroline du Nord avec ses supporters, tandis qu'Hillary Clinton a reçu la bénédiction de Barack Obama à Philadelphie.

48 HEURES 100% USA

C'est le point final d'une (très) longue campagne électorale. Jusqu'à très tard lundi soir, Hillary Clinton et Donald Trump ont enchaîné les réunions publiques. Soucieux d'arracher la moindre voix, ils ont tenu à eux deux neuf meetings en un jour. Europe 1 a assisté à ces meetings, et vous en fait le récit. Salles combles, et artistes de dernière minute... les équipes des candidats n'ont fait aucune économie de moyens, dans l'espoir de grappiller quelques dernières voix qui pourraient faire la différence. Ces ultimes meetings interposés ont bien évidemment été diffusé en simultané sur les chaînes de télévision : 





L'atmosphère est lourde de suspense d'autant qu'au niveau national, les derniers sondages établis par Real Clear Politics donnent 3,2 points d’avance à Hillary Clinton à 45,4% contre 42,2%. Mais les deux candidats sont au coude à coude dans plusieurs swing-states. 

LA DERNIÈRE CARTE DE TRUMP 

Donald Trump mise gros sur ces swing states. En Caroline du Nord, Europe 1 a assisté à l'un de ses derniers meetings. La salle est comble, et pour les militants pro-Trump, les sondages se tromperont forcément mardi soir. "Attendez-vous à une grosse surprise, parce que beaucoup n'osent pas avouer qu'ils vont voter pour lui", met en garde Ron, un fervent supporter du magnat de l'immobilier. Ce dernier mise d'ailleurs sur ce vote caché, imprévisible. C'est pourquoi, il exhorte, une dernière fois, les électeurs à "ne pas laisser pas filer [leur] chance". "Si on perd, honnêtement, on aura tous perdu notre temps. On doit voter, on doit gagner".

Personne, ici, n'ose imaginer le scénario d'une victoire d'Hillary Clinton. Casquettes du lobby des armes à feu sur la tête, Jane et Brad affirment en chœur :"elle ne sera jamais notre présidente". "Si une criminelle devient présidente demain, on ne pourra que se renforcer", veulent-ils croire. "Il y a des tas de gens qui sont prêts à brandir le drapeau et à continuer de se battre." À l'extérieur, des volontaires peinent pourtant à recruter pour faire du porte-à-porte. "Les gens se sont déjà fait leur avis", souffle une mère de famille. "Il n'y a plus qu'à voter, attendre et prier."



Le dernier meeting du candidat s'est terminé un peu après 1h du matin, à Grand Rapids dans le Michigan. Pour chauffer la salle, l'équipe de Donald Trump avait fait appel à Ted Nugent, une vieille gloire du hard rock et ardent défenseur des armes. Là encore, il a promis un "Brexit puissance trois", s'il était élu. "Les années de trahison vont se terminer", a-t-il promis, anticipant mardi une journée "historique. "Nous avons besoin de grandes idées, nous n'avons pas besoin de Jay Z ou Beyoncé, nous n'avons pas besoin (...) de Lady Gaga", a ironisé Trump, en référence aux soutiens de sa rivale.

CLINTON ADOUBÉE PAR OBAMA

Harmonica de Bruce Springsteen en fond d'ambiance, l'atmosphère était toute autre du coté d'Hillary Clinton.

A Philadelphie, ville de la déclaration d'indépendance américaine, la candidate a réuni quelque 40.000 personnes, grâce à un gigantesque concert de soutien en plein air de Bruce Springsteen. Barack Obama était là, avec sa femme Michelle, l'ancien président Bill Clinton et sa fille Chelsea. Face à une marée humaine, l'actuel locataire de la Maison-Blanche a donné une longue accolade émue à Hillary Clinton sur scène. Dans un sourire, il lui a même montré comment régler son pupitre de présidente, si comme il l'espère, elle est élue. Un passage de relais symbolique, un peu comme s'il lui confiait déjà les rênes du pays. 



Dans un concert de louanges, Barack Obama a scandé : "Philadelphie, tu as la possibilité de voter pour quelqu'un d'exceptionnel". "Alors je vous demande d'aller voter, je vous demande d'élire cette combattante, cette femme d'État, cette mère, cette grand-mère, cette patriote, la future présidente des Etats-Unis, Hillary Clinton." La candidate, elle, a promis de reprendre le flambeau : "nous avons tous un rôle à jouer pour poursuivre les progrès commencés par Barack Obama. Je ne laisserai personne nous faire revenir en arrière."


Le tout dernier meeting d'Hillary Clintonpar Europe1fr

L'euphorie gagne la foule et redonne de l'optimisme.

La bénédiction d'Obama va forcément aider. "Il est très respecté, les gens l'admirent. Et il est encore très populaire. Donc oui, ça va aider et finir de convaincre les indécis", veut croire une pro-Clinton. Plus tard Hillary Clinton a à son tour rallié la Caroline du Nord, où elle a donné son ultime meeting à Raleigh, rejointe par la chanteuse Lady Gaga. Une réunion aux allures de fête, qui ressemblait "déjà à une fête de la victoire", décrit notre envoyé spécial. Les supporters d'Hillary Clinton espère bien remettre ça mardi soir. 

Depuis mardi matin, la rédaction d'Europe1.fr vous fait vivre l'élection américaine minute par minute, et pendant 48 heures non stop.