Turquie : la police arrête 13 suspects, dont trois étrangers, après l'attentat d'Istanbul

  • A
  • A
Turquie : la police arrête 13 suspects, dont trois étrangers, après l'attentat d'Istanbul
Un membre des forces de l'ordre turques. Image d'illustration.@ OZAN KOSE / AFP
Partagez sur :

La police a procédé jeudi à plusieurs coups de filet à Istanbul et à Izmir, deux jours après le triple-attentat qui a visé l'aéroport international.

La police turque a arrêté jeudi 13 suspects, dont trois étrangers, après le triple attentat d'Istanbul survenu mardi soir, a rapporté l'agence de presse progouvernementale Anadolu. Il n'a cependant pas été précisé si ces opérations étaient directement liées à ces actes terroristes.

Istanbul et Izmir. Les forces de police stambouliote ont effectué une descente simultanée dans 16 adresses, a indiqué l'agence, sans préciser la nationalité des étrangers. Les perquisitions ont été menées contre des cellules présumées de l'organisation Etat islamique (EI) dans trois quartiers défavorisés de la ville (Pendik, Basaksehir et Sultanbeyli) mais aussi dans la ville côtière d'Izmir, rapporte aussi l'agence.

Neuf activistes présumés, qui auraient été en contact avec des membres de l'EI en Syrie, ont été interpellés lors de quatre opérations menées à Izmir, précise l'agence de presse. Les personnes arrêtées sont accusées de financement, de recrutement et de soutien logistique en faveur de l'EI.

Un kamikaze tchétchène ? Selon un responsable turc "il est possible qu'au moins un des kamikazes soit de nationalité étrangère". Le journal Hürriyet a affirmé que l'un des trois assaillants est un certain Osman Vadimov, un tchétchène d'origine russe.

42 morts. Mardi soir, 42 personnes ont perdu la vie dans un triple attentat survenu dans l'aéroport international d'Istanbul. Les autorités turques ont immédiatement pointé la responsabilité de l'organisation Etat islamique dans cette attaque qui, jeudi, n'avait toujours pas été revendiquée.