Trump ? "Ce n'est pas un idéologue, c'est un businessman"

  • A
  • A
Partagez sur :

André Bercoff, seul journaliste français à avoir rencontré Donald Trump, raconte ses entretiens avec le candidat républicain à la Maison-Blanche.

INTERVIEW

Trump, une caricature ? André Bercoff n'est pas de cet avis. Il est le seul journaliste français à avoir rencontré Donald Trump depuis que l'on parle de lui comme un futur président des États-Unis. "Ce type est beaucoup plus complexe", confie-t-il jeudi sur Europe 1. "Ce n'est pas idéologue, ce n'est pas un dogmatique, c'est un businessman et un négociateur." Jusque dans sa coupe de cheveux ! "C'est sa marque", affirme l'auteur du livre Donald Trump, les raisons de la colère.

"Pas de double langage". "Ce qui m'a frappé c'est qu'il était brut de décoffrage. Il m'a parlé comme il aurait parlé avec un journaliste de Portland. Il est ce qu'il est. Pendant une heure, on a échangé sur tout. J'ai retrouvé dans ce qu'il me disait des fragments de ce qu'il racontait à la télévision, il n'y a pas de double langage", assure le journaliste qui avait déjà rencontré Trump en 1989. "Il était déjà à la fois sûr de son ego et d'un mégalo intéressant. Je me rappelle qu'il parlait de ses gratte-ciel comme un paysan parle de ses moutons. Il connaissait les prix de tous les gratte-ciel de New York."

 "Tous les gratte-ciel..." Mais la politique n'est pas pour autant un simple hobby pour Trump. "Il a des convictions : il est souverainiste, il est patriote nationaliste". André Bercoff a d'ailleurs été marqué par la détermination du candidat républicain. "Quand je suis allé le voir, on m'a dit pourquoi tu vas le voir, il va faire un mois et il sera mort. Tout l’establishment républicain est contre lui, les démocrates, les médias sont contre lui et lui, qu'est ce qu'il fait, il dit 'moi j'y vais'. A la fin de l'entretien, il m'a dit : 'j'ai tous les gratte-ciel du monde, mais tous les gratte-ciel ne valent pas la Maison-Blanche'. "