Seize otages libanais libérés par Al-Qaïda

  • A
  • A
Seize otages libanais libérés par Al-Qaïda
La front Al-Nosra est la branche d'Al-Qaïda en Syrie.@ AFP
Partagez sur :

Le front Al-Nosra, la branche d'Al-Qaïda en Syrie, a libéré seize otages libanais en échange de 19 prisonniers accusés de terrorisme.

C'est la fin partielle d'un long calvaire pour les familles, qui campaient à proximité du bureau du Premier ministre libanais. La branche syrienne d'Al-Qaïda a libéré mardi 16 militaires et policiers libanais qu'elle détenait depuis août 2014, en échange de 25 personnes, dont des prisonniers, et d'une aide humanitaire. Cet échange avec le Front Al-Nosra est l'épilogue de négociations longues et ardues menées avec le Liban, impliqué malgré lui dans la guerre qui fait rage dans la Syrie voisine.

Neuf autres otages toujours détenus. Mais l'inquiétude perdure sur le sort de neuf autres soldats et policiers libanais aux mains du groupe Etat Islamique (EI). L'échange s'est déroulé dans la zone désertique des collines d'Arsal, battues par le vent, aux confins du Liban et de la Syrie. Présents sur les lieux, des djihadistes cagoulés arboraient leur drapeau noir proclamantv: "Il n'y a pas d'autre dieu que Dieu, Front al-Nosra".

L'ex-femme du chef de l'EI libérée en échange. En échange de la libération, 19 personnes, accusées d'actes de terrorisme, ont été libérées dans la région d'Arsal et six autres à Tall, près de Damas, par le régime syrien. Parmi elles figure Soujat Doulaimi, l'ex-femme du chef de l'EI Abou Bakr al-Baghdadi, arrêtée fin 2014.