Sanctions contre le Venezuela : "tu ne seras pas seul", assure Raul Castro à son allié Nicolas Maduro

  • A
  • A
Sanctions contre le Venezuela : "tu ne seras pas seul", assure Raul Castro à son allié Nicolas Maduro
Raul Castro est l'un des seuls alliés du président Nicolas Maduro (image d'une rencontre à Caracas en mars 2017) @ FEDERICO PARRA / AFP
Partagez sur :

Le leader cubain a assuré le président vénézuélien, de plus en plus isolé depuis l'élection d'une Assemblée constituante controversée, de son soutien face au "harcèlement international" dont il est victime.

Le président cubain Raul Castro a assuré mercredi à son homologue et allié vénézuélien Nicolas Maduro qu'il ne "sera pas seul" dans son combat politique et face au "harcèlement international" dont il est victime, selon La Havane.

"Tu ne seras pas seul". Dans une lettre le félicitant avec "une immense joie révolutionnaire" pour l'élection et l'installation récente d'une Assemblée constituante controversée, Raul Castro a assuré à Nicolas Maduro que "les Cubains seront à l'avant-garde de la solidarité militante" du bloc socialiste latino-américain et resteront "engagés en faveur de (sa) cause". 

"Des jours de lutte acharnée, de harcèlement international, de blocus et de privations sont à venir, mais tu ne seras pas seul", a-t-il insisté à l'adresse du président socialiste dans ce courrier lu sur l'antenne de la télévision d'État cubaine. 

Isolé sur la scène internationale. Confronté à une vague de contestation ayant déjà fait 125 morts depuis quatre mois, Nicolas Maduro se trouve de plus en plus isolé par la communauté internationale. Il a notamment déclenché l'ire de nombreux pays et de l'Onu en tentant de reprendre en main les institutions de son pays avec l'installation d'une Assemblée constituante qui menace le Parlement contrôlé par l'opposition.

Cuba, seul allié de Maduro. Soutien inconditionnel du successeur de Hugo Chavez (président de 1999 à 2013), le Cuba de Raul Castro avait rejeté fin juillet toute participation à une médiation au Venezuela, arguant de la légitimité du président Maduro. Allié politique du gouvernement socialiste vénézuélien, La Havane est fortement dépendante des livraisons de pétrole de Caracas, concédé à des conditions favorables et payé en grande partie avec l'envoi de médecins cubains au Venezuela.