Russie : une banque qui avait financé le FN mise sous tutelle

  • A
  • A
Russie : une banque qui avait financé le FN mise sous tutelle
Image d'illustration. @ Reuters
Partagez sur :

La banque FRCB avait prêté neuf millions d'euros au Front National en 2014. Elle vient d'être placée sous tutelle par la banque centrale de Russie. 

Mise sous tutelle. La banque centrale de Russie a annoncé jeudi avoir placé sous tutelle la banque FRCB, qui a prêté en 2014 neuf millions d'euros au parti français d'extrême droite Front national et qui traverse actuellement des difficultés financières. Une administration provisoire a été nommée dès jeudi à la tête de l'établissement et devra présenter "des propositions concernant les conditions d'une poursuite d'activité de la banque", a précisé la Banque de Russie dans un communiqué.

Une possible fermeture. Une telle mesure est prise en général pour tenter de sauver les banques en difficultés. Elle ne suffit pas toujours à empêcher leur fermeture comme l'a montré récemment l'exemple d'Interkommerts, qui a rejoint en février les dizaines d'établissements financiers mis en faillite par les autorités ces derniers mois sur fond de récession. Selon plusieurs médias économiques russes, FRCB a introduit depuis quelques jours des restrictions sur les retraits de fonds des comptes de ses clients.

9 millions d'euros prêtés au FN. La banque avait fait parler d'elle en 2014 quand le Front national lui avait emprunté 9 millions d'euros. Le principal parti d'extrême droite en France avait alors expliqué que les banques françaises avaient refusé de lui prêter de l'argent. Pour financer les campagnes électorales de 2017, le FN cherche 27 millions d'euros. Le trésorier du parti, Wallerand de Saint-Just, entend essayer de passer par les banques françaises en priorité mais n'exclut pas un recours aux banque russes.

FRCB avait été créée en 1996 sous le nom de Première banque tchéco-russe en vue de financer les projets de coopération entre la Russie et la République tchèque. Actuellement contrôlée par l'homme d'affaires Roman Popov, elle est classée 115e en Russie sur plus de 600 banques par ses actifs. La crise économique et monétaire que traverse actuellement la Russie a accéléré le grand ménage entrepris par la banque centrale dans le pléthorique secteur financier russe, qui compte des centaines d'établissements fragiles et parfois opaques.