L’État islamique affirme avoir décapité des Égyptiens chrétiens

  • A
  • A
L’État islamique affirme avoir décapité des Égyptiens chrétiens
@ AFP/WELAYAT RAQA
Partagez sur :

Le groupe djihadiste affirme avoir décapité 21 Égyptiens chrétiens.

Le groupe État islamique a rendu public dimanche une vidéo montrant la décapitation d'au moins dix hommes, qu'il présente comme des Égyptiens de confession chrétienne copte récemment kidnappés en Libye. Sur les images postées sur des sites internet du groupe djihadiste, des hommes portant des combinaisons oranges, similaires à celles d'autres otages exécutés récemment en Syrie, sont alignés sur une plage les mains menottées dans le dos, avant que leurs bourreaux n'en décapitent au moins dix.

Le Conseil national de la Défense convoqué en Égypte. Au mois de janvier, la branche libyenne de l'Etat islamique avait revendiqué le kidnapping de 21 coptes égyptiens. Le Caire avait confirmé l'enlèvement de 20 de ses ressortissants. En revendication de son geste, le groupe djihadiste invoque d'anciens incidents sectaires en Egypte, durant lesquels l'Eglise avait été accusée d'avoir empêché la conversion à l'islam des épouses de deux prêtres coptes.

Le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, a annoncé dans la foulée qu'il convoquait d'urgence le Conseil national de la Défense. Ce Conseil comprend, outre le chef de l’État, son Premier ministre, les ministres de la Défense et de l'Intérieur et les plus hauts gradés de l'armée. Le raïs a indiqué que l'Egypte se réservait "le droit de répliquer de la manière et au moment adéquat, pour punir ces assassins".

Des milices islamistes en Libye ont déjà accusé récemment l’Égypte d'avoir envoyé des avions bombarder leurs positions, à Tripoli notamment, ce que le Caire a nié.

>> LIRE AUSSI - L'Etat islamique est-il en train de s'implanter en Libye ?

Le soutien d'une haute institution musulmane. En Egypte, l'Eglise copte a fait part de sa confiance sur la réponse apportée à "ce crime abominable". Des responsables de la mosquée Al-Azhar, une grande institution de l'islam sunnite, a dit sa solidarité quant à ces exécutions "barbares". A l'étranger, les Etats-Unis ont condamné le "meurtre abject et lâche de 21 citoyens égyptiens". François Hollande s'est dit "préoccupé" de l'élargissement du terrain d'action de l'organisation terroriste en Libye.