Pyongyang doit cesser son comportement "provocateur", selon la Maison-Blanche

  • A
  • A
Pyongyang doit cesser son comportement "provocateur", selon la Maison-Blanche
Donald Trump s'accorde avec Xi Jinping pour une "dénucléarisation de la péninsule coréenne" @ JIM WATSON / AFP
Partagez sur :

Néanmoins, le président Trump a assuré au gouverneur de l'île de Guam, menacée par un projet de tir de missiles nord-coréens, que l'armée américaine était prête à défendre son territoire.

La Corée du Nord "doit cesser son comportement provocateur et porté à l'escalade", a déclaré samedi la Maison-Blanche après un entretien téléphonique du président Donald Trump avec son homologue chinois Xi Jinping.

Une relation américano-chinoise "extrêmement proche". Les deux présidents "ont réitéré leur engagement mutuel envers une dénucléarisation de la péninsule coréenne", a indiqué la Maison Blanche dans un communiqué. Ils ont salué la récente résolution du Conseil de sécurité des Nations unies imposant de nouvelles sanctions à Pyongyang. Résolution qui est, selon eux, "un pas important et nécessaire vers l'établissement de la paix et de la sécurité dans la péninsule coréenne", selon le communiqué américain.

Donald Trump et Xi Jinping ont "une relation extrêmement proche" qui pourra contribuer à "une résolution pacifique du problème de la Corée du Nord", a souligné la Maison-Blanche.

Prêts à protéger l'île de Guam. Par ailleurs, le président américain a déclaré que les forces américaines "sont prêtes" à protéger Guam, alors que la Corée du Nord a annoncé qu'elle projetait de lancer des missiles à proximité de cette île américaine du Pacifique. 

Au cours d'un entretien téléphonique avec le gouverneur de Guam Eddie Calvo, Donald Trump l'a "assuré" que "les forces américaines sont prêtes à garantir la sûreté et la sécurité de la population de Guam, comme celle de l'ensemble des États-Unis", a indiqué la Maison-Blanche.

Des menaces nord-coréennes. L'armée nord-coréenne, citée par l'agence de presse officielle KCNA, a fait état jeudi d'un projet consistant à lancer quatre missiles qui survoleraient le territoire japonais avant d'aller s'abattre en mer "à 30 ou 40 kilomètres de Guam". Ce tir serait "un avertissement crucial aux États-Unis", a souligné l'armée nord-coréenne.