Présidentielle US : un deuxième débat plus incisif entre Trump et Clinton

  • A
  • A
Présidentielle US : un deuxième débat plus incisif entre Trump et Clinton
Hillary Clinton cherche le K.O. après avoir affaibli le magnat de l'immobilier lors du premier exercice du genre.@ AFP
Partagez sur :

À moins d'un mois de l'élection présidentielle américaine, les candidats démocrate et républicain se sont affrontés une nouvelle fois lors d'un débat télévisé tranchant.

L'ESSENTIEL

Round 2 pour Trump et Clinton. Les candidats républicain et démocrate à la présidentielle américaine se sont à nouveau affrontés lors d'un deuxième débat télévisé dans la nuit de dimanche à lundi. Hillary Clinton a cherché le K.O. après avoir affaibli le magnat de l'immobilier lors du premier exercice du genre, le 26 septembre. Mais "The Donald" plus offensif, plus sûr de lui, a montré une nouvelle fois qu'il était prêt à tous les coups pour déstabiliser sa rivale en tête dans les sondages.

Les infos à retenir

  • Trump, plus offensif cette fois-ci, a accusé Bill Clinton de harcèlement sexuel.

  • Impôts, vidéo, musulmans... Hillary a riposté.

  • Clinton devance le milliardaire dans les derniers sondages.


4:34. Un compliment pour finir ?  Citer une qualité de son adversaire ? Dur dur de répondre. Plus que Trump lui-même, Hillary Clinton salue donc ses enfants : "ses enfants ce sont des personnes très compétentes qui s'engagent pour leur père et en tant que mère cela me tient à cœur."

Trump est plus cordial : "Hillary ne baisse pas les bras. Elle lutte très dur. C'est un trait de caractère très important", pointe le candidat républicain pour cette dernière question du débat.



4:29. Charbon vert. "L'agence de l'environnement tue nos entreprises. Nous sommes en train de tuer le secteur de notre énergie", déplore Trump sur son programme en matière de politique énergétique."Il existe le 'charbon vert'. Nos entreprises doivent avoir une marge de manœuvre. L'agence de l'environnement impose trop de contraintes", assure le magnat de l'immobilier.

"Le changement climatique est un grave problème. Nous devons développer l'énergie renouvelable. Nous pourrons créer des emplois. Il faut revitaliser les régions minières. Il faut une approche globale", précise Clinton sur cette question.


4:25. Plus blanc que blanc. Hillary Clinton lave l'honneur de son mari en rappelant son bilan de président : baisse du chômage, boom économique.

4:16.Deplorable or not. "Je n'ai pas de problème avec les partisans de Trump", assure Clinton. Elle avait qualifié de "déplorables" la moitié des électeurs de Trump. "Elle est animée par la haine", contre-attaque le candidat républicain.

4:10. La Syrie dans le jeu. Trump critique la politique menée en Syrie par Barack Obama. "La Russie, l'Iran et Assad se battent contre Daech", assure le milliardaire. Hillary Clinton propose d'armer les Kurdes pour chasser le groupe Etat islamique et de ne pas engager des troupes au sol.

Elle dénonce aussi le rôle de la Russie en Syrie, où Moscou soutient le régime du président Bachar al-Assad. "La Russie n'a montré aucun intérêt pour l'Etat islamique. La seule chose qui les (les Russes) intéresse, c'est de garder Assad au pouvoir", accuse-t-elle affirmant "soutenir les efforts" pour mener l'enquête pour crimes de guerre commis par les Syriens et les Russes et "leur faire rendre des comptes".



3h59 : Impôts toujours. "Pendant trente ans, elle n'a fait rien sur rien. Elle ne fait que parler. Il n'y a aucun acte. Et une mauvaise capacité de jugement sur les impôts sur la Syrie, sur l'Irak", attaque Donald Trump qui essaye de détourner le débat sur un autre sujet.

3h59 : Donald Trump ne regarde pas le public lorsqu'il répond aux questions. Il ne s'assied jamais. Hillary Clinton s'adresse directement au public.



3h55 : Les impôts sur le tapis.  Trump fustige le programme de la candidate démocrate qui veut taxer les plus riches. Clinton riposte : "Il veut faire un gros cadeau aux plus riches. S'il procède aux réductions d’impôts dont il a parlé, cela veut dire que ceux de la classe moyenne augmenteront", précise la candidate rappelant que Trump n'a pas payé ses impôts pendant près de 20 ans. 

Le New York Times a révélé le 1er octobre que Trump a évité, de manière légale, de payer des impôts en déclarant des pertes de 916 millions de dollars en 1995. 

3h50 : La Russie dans le débat. "Les Russes roulent pour Donald Trump", déplore Hillary Clinton. Selon elle, les Russes ont joué un rôle pour influencer les Américains et les inciter à voter pour Donald Trump. "On accuse les Russes pour essayer de ternir ma réputation. Je ne reçois aucun prêt de Russie", répond Trump.



3h46 : C'est celui qui dit qui l'est. Comme un air de déjà vu sur la question de la guerre en Irak. Trump accuse Clinton d'avoir soutenu la guerre en Irak. Clinton lui reproche la même chose.

3h41 : Comme un lion en cage. Les deux candidats sont debout lors de ce deuxième débat. Trump ressemble à un lion qui tourne en rond dans sa cage.



3h34 : Obamacare, une fraude ? "Obamacare, c'est une véritable fraude". Donald Trump réaffirme son positionnement contre la couverture sociale mise en place par Barack Obama.


3h22 :  Round 3, les e-mails. "Vous devriez présenter les e-mails enlevés et que l'on ne retrouve pas. Si je remporte la course, je vais dire au ministre de la Justice de nommer un procureur spécial pour s'occuper de cette situation". Le candidat républicain fait référence au fait qu'Hillary Clinton a utilisé sa messagerie électronique personnelle non sécurisée lorsqu'elle était secrétaire d'Etat. "C'était une erreur. J'ai utilisé un compte privé. Je l'assume. Je suis désolée. Mais après plusieurs années d'enquête rien n'a montré qu'on s'était servi des mails envoyés", a répondu Hillary Clinton. 

"C'est vraiment bien que quelqu'un ayant le tempérament de Donald Trump ne soit pas chargé des lois de notre pays" ajoute-t-elle. Donald Trump répond du tac au tac : "parce que vous seriez en prison".

3h20 : Ping-pong. Hillary contre-attaque affirmant vouloir remonter le niveau du débat. Elle a de nouveau accusé Trump d'avoir critiqué le père d'un soldat américain musulman tué en Irak.



3h18 : Go low low low. "Bill Clinton a agressé des femmes. Elles sont présentes ici", riposte Trump. Un peu plus tôt, il a tenu ces mêmes propos lors d'une conférence de presse improvisée.



3h14 : Hillary attaque. "En juin, j'ai dit que Donald Trump n'était pas capable d'être chef de l'Etat. Il dit que la vidéo ne représente pas ce qu'il est réellement. Je pense que c'est représentatif de sa personnalité. Il a insulté les femmes sur leur apparence physique. Il a tenu des propos insultants sur Internet", commente Hillary Clinton.

3h10 : Trump se défile. "J'ai parlé de propos de vestiaires, je n'en suis pas fier, j'ai présenté mes excuses", affirme Donald Trump, interrogé sur une vidéo filmée par NBC il y a 11 ans. Trump, alors âgé de 59 ans, se vante de conquérir les femmes qui l'attirent avec des techniques proches du harcèlement sexuel. "Aujourdhui l'EI décapite des gens. On croirait être revenu au Moyen-Age. Je vais m'en occuper personnellement. Il y a des choses plus importantes. J'ai beaucoup de respect pour les femmes. J'ai dit des choses. J'ai été très embarrassé", s'est défendu Donald Trump.

3h : It begins. Le débat qui se tient depuis l'université Washington de Saint-Louis, dans le Missouri, démarre.



#Millions. Vers un nouveau record d'audience? Le premier débat a été la rencontre politique la plus suivie de l'histoire. 84 millions de téléspectateurs ont suivi les échanges entre les deux candidats, le 26 septembre. Un record pour ce type d'événement.

#Ça promet. Trump n'est pas encore sur le ring mais lance déjà les hostilités. Deux heures avant la tenue du deuxième débat, le magnat de l'immobilier a organisé à St. Louis, dans le Missoury, une conférence de presse en présence de quatre femmes accusant Bill Clinton d'agressions sexuelles.

Sur Twitter, Hillary Clinton riposte : "Quand ils vont bas, nous allons haut".