Ouragan Matthew : Obama déclenche un plan d'urgence fédéral dans trois États

  • A
  • A
Ouragan Matthew : Obama déclenche un plan d'urgence fédéral dans trois États
En décrétant l'état d'urgence fédéral, le président Obama permet de débloquer immédiatement les moyens fédéraux d'assistance@ JIM WATSON / AFP
Partagez sur :

Ce plan va permettre de débloquer des moyens fédéraux d'assistance en Caroline du Sud, en Géorgie et en Floride. 

Le président américain Barack Obama a déclenché un plan d'aide fédéral pour la Caroline du Sud et la Géorgie, qui vont être frappées par le dévastateur ouragan Matthew, qui a déjà fait plus de 260 morts dans les Caraïbes. Ce plan d'urgence avait été dans un premier temps déclenché en Floride. Dans ce dernier État, le comté de Volusia et la ville de Daytona Beach ont décrété un couvre-feu à partir de 6h du matin (heure française).

Plus de moyens. En décrétant ainsi l'état d'urgence fédéral, le président permet de débloquer immédiatement les moyens fédéraux d'assistance et aux agences de sécurité intérieure (DHS) et de gestion des situations d'urgence (Fema) de coordonner les secours, selon un communiqué de la Maison-Blanche.

Un "impact désastreux" en Floride. L'ouragan se dirigeait droit sur la Floride où il devait s'abattre dans la nuit de jeudi à vendredi, selon le centre américain de surveillance des ouragans (NHC). Matthew est remonté jeudi en catégorie 4 sur l'échelle Saffir-Simpson qui compte cinq crans. "L'impact pourrait être désastreux pour la Floride", a mis en garde le NHC. "C'est le plus puissant ouragan touchant cette zone depuis des décennies".

1,5 million habitants appelés à évacuer. Avec des vents à 210 km/h, Matthew se trouvait à 120 kilomètres à l'est de la célèbre station balnéaire de West Palm Beach à 2h du matin (heure française) et se déplaçait à 20km/h. Il y a "un risque d'inondations meurtrières" sur les côtes de Floride, de Géorgie et de Caroline du Sud, selon le NHC. "N'allez pas sur les plages. Vous serez tués", a lancé le gouverneur de Floride, Rick Scott. Plus de 1,5 million d'habitants ont été appelés à évacuer dans l'État, où quelque 3.500 militaires de la Garde nationale sont mobilisés, 4.000 gardes supplémentaires étant en alerte.