#MuslimBan : la mobilisation contre le décret anti-immigrés de Donald Trump grandit sur Internet

  • A
  • A
#MuslimBan : la mobilisation contre le décret anti-immigrés de Donald Trump grandit sur Internet
Américains et étrangers manifestent leur indignation aussi sur les réseaux sociaux.@ BRYAN R. SMITH / AFP
Partagez sur :

Sur Twitter, le hashtag #MuslimBan (interdiction des musulmans) était le plus partagé samedi, alors que le décret anti-immigrés de Donald Trump a commencé à être appliqué.

C'est un décret loin de faire l'unanimité. Donald Trump a signé vendredi un texte interdisant l'entrée sur le territoire américain de ressortissants de sept pays majoritairement musulmans, y compris les réfugiés, pendant trois mois, et les premiers effets de cette mesure ont été constatés samedi.

Sur Twitter, les internautes expriment massivement leur indignation, avec le hashtag #MuslimBan.



"Ca me dégoûte que les Etats-Unis, lieu de la liberté de culte, interdisent les personnes venant de pays islamiques".



"Les gens ne devraient pas généraliser les musulmans. Les actions des terroristes ne représentent pas une religion entière".



"Il y a 9 ans cette terre m'a donnée la sécurité en tant que réfugiée. Aujourd'hui elle ferme ses portes aux familles cherchant l'espoir".















La petite syrienne, tristement rendue célèbre pour avoir twitté pendant le siège d'Alep, Bana Alabed, a également twitté au sujet du #MuslimBan : "Chère Gabriela, je voulais te rendre visite aux Etats-Unis bientôt et t'embrasser mais les Syriens sont interdits d'Amérique, pourquoi ? Je suis très triste. Nous ne nous reverrons jamais ?"

Des internautes favorables. D'autres twittos se sont toutefois montrés favorables au décret anti-immigrés de Donald Trump, en relativisant la portée de cette mesure ou en soulignant son intérêt pour la nation américaine. Le président américain a en effet indiqué que ce décret visait à lutter contre les "terroristes islamistes radicaux" et ainsi protéger les Américains du risque d'attentats. 



"2296 Américains ne seraient pas morts si ces personnes s'étaient vu refuser l'entrée".



"Toutes ces personnes qui protestent contre l'interdiction des musulmans seront les premières à trembler et pleurer lorsqu'elles seront attaquées par la violence islamique".



"Plus de fausses nouvelles. Il n'y a pas de #MuslimBam, l'immigration est juste suspendue pour sept pays déchirés par la guerre et la terreur".