Ouragan Maria : un mort et deux disparus en Guadeloupe

  • A
  • A
Partagez sur :

Passé en catégorie 5, l'ouragan Maria a touché la Martinique et la Guadeloupe. Une personne est morte et deux personnes ont été portées disparues, mardi, en Guadeloupe. 

L'ESSENTIEL

Après le passage dévastateur de l'ouragan Irma il y a dix jours, Maria déferle sur les Caraïbes. L'ouragan s'est renforcé lundi soir en catégorie 5, devenant "potentiellement catastrophique", selon le Centre national des ouragans (NHC) américain. Mardi, une personne a été tuée par la chute d'un arbre, a annoncé la préfecture de Guadeloupe, ajoutant que deux personnes ont été portées disparues. Les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélémy ont été placées en vigilance violette. Les populations sont appelées à ne sortir sous aucun prétexte.

Les principales infos à retenir

  • Une personne est morte en Guadeloupe et deux autres sont portées disparues

  • 35.000 foyers privés d'électricité en Martinique, et 80.000 en Guadeloupe

  • Saint-Martin et Saint-Barthélémy vont être placées en alerte violette 

>> Un mort et deux disparus en Guadeloupe

Une personne a été tuée mardi en Guadeloupe par la chute d'un arbre, et deux autres sont portées disparues suite au naufrage d'un bateau au large de la Désirade, a annoncé la préfecture de Guadeloupe. La personne décédée "n'a pas respecté les consignes de confinement", précise la préfecture dans un premier bilan provisoire publié après le passage de l'ouragan, précisant que "tous les réseaux routiers de l'archipel sont impactés par des chutes de branches ou d'arbres".



80.000 personnes privées d'électricité. La Guadeloupe a été placée, comme la Martinique auparavant, en alerte maximale violette, entraînant le confinement des populations. Le préfet de région a ordonné l'évacuation des zones à risque ainsi que la fermeture des écoles et des administrations et entreprises. Plus de 80.000 personnes sont privées d'électricité, a affirmé la ministre des Outre-mer Annick Girardin. 

Annick Girardin a par ailleurs annoncé sur Europe 1 qu'elle se rendrait dès ce mardi en Guadeloupe, dans un gros porteur avec "à la fois du matériel et des forces". Même s'il est trop tôt pour faire un bilan des dégâts, la ministre a fait part de son inquiétude quant au passage de l'ouragan sur l'archipel des Saintes, en raison de son "isolement". 

>> 33.000 foyers privés d'électricité en Martinique 

L'ouragan a frappé la Martinique dans la nuit de lundi à mardi, où 33.000 foyers sont privés d'électricité, selon la préfecture, qui n'a pas relevé de dégâts significatifs. Selon Christian Massip, prévisionniste à Météo-France, le cyclone est passé à 50 km des côtes du nord de la Martinique et le mur de l'oeil du cyclone, qui concentre des vents très forts, n'a pas touché l'île. 

"Les reconnaissances sont encore en cours", a expliqué à la mi-journée Jacques Witkowski, directeur général de la sécurité civile. "Les dégâts matériels sont peu importants. Ils permettront une remise en état et une reprise de la vie économique dès que la fin de la dépression sera passée", a-t-il assuré ajoutant que deux personnes avaient été très légèrement blessées. 

>> La Dominique "a perdu tout ce qui pouvait être perdu"

Maria a ensuite frappé l'île de la Dominique avec des vents destructeurs atteignant 260 km/h. Arbres et poteaux électriques renversés, fortes pluies, vents violents et inondations : dès lundi après-midi, les quelque 73.000 habitants ont témoigné sur les réseaux sociaux de l'impact de l'ouragan sur cette île anglophone indépendante. La Dominique a "perdu tout ce qui pouvait être perdu", a annoncé mardi son Premier ministre, Roosevelt Skerrit, sur sa page Facebook. "Les vents ont emporté les toits de presque toutes les personnes auxquelles j'ai parlé ou été en contact", a-t-il écrit dans un post, en lançant un appel à "l'aide de toute nature".

"Une reconnaissance aérienne effectuée par un hélicoptère de la Sécurité civile" devait par ailleurs être menée sur l'île de la Dominique, avec la possibilité "d'organiser, si le gouvernement de la Dominique le demande, une projection de sapeurs-pompiers à partir de la Martinique pour secourir des personnes qui seraient en difficulté", a précisé Jacques Witkowski.

 >> Saint-Martin et Saint-Barthélémy en alerte violette

Les deux îles des Petites Antilles, où Irma a fait 11 morts et des centaines de millions d'euros de dégâts, vont être placés en alerte violette à midi heure locale. Cette alerte violette, synonyme de confinement des populations, sera décrétée "jusqu'à nouvel ordre sur les deux îles". Des alertes ouragan ont également été déclenchées dans les îles de Saint Kitts et Nevis, Montserrat (Royaume-Uni), Antigua-et-Barbuda, Sainte-Lucie, ainsi que Saint-Eustache et Saba (Antilles néerlandaises).

Les Îles Vierges sous couvre-feu. Iles Vierges britanniques ont également été placées sous couvre-feu mardi à l'approche de l'ouragan Maria. "Les conséquences, comme de possibles inondations et des vents violents qui peuvent transformer les débris en projectiles dangereux, peuvent être plus graves et plus traîtres", déclaré le Premier ministre des Îles Vierges britanniques,  Orlando Smith. Il a appelé les habitants à la plus grande vigilance et à se mettre à l'abri malgré les conditions précaires qui continuent de régner.