L'Iran refusera de "renégocier" l'accord nucléaire si Trump le demande

  • A
  • A
L'Iran refusera de "renégocier" l'accord nucléaire si Trump le demande
Le président iranien a déclaré que renégocier l'accord multilatéral sur le nucléaire n'avait pas de sens, mardi 17 janvier, à Téhéran.@ AFP
Partagez sur :

Le président iranien a affirmé mardi que renégocier l'accord sur le nucléaire n'avait "pas de sens", au cours d'une conférence de presse à Téhéran. 

L'Iran refusera de "renégocier" l'accord nucléaire si le président élu américain Donald Trump en fait la demande, a déclaré mardi le président iranien Hassan Rohani lors d'une conférence de presse à Téhéran.

Accord multilatéral. "L'accord nucléaire est terminé, il a été approuvé au Conseil de sécurité de l'ONU et est devenu un document international. C'est un accord multilatéral et cela n'a pas de sens de vouloir le renégocier", a déclaré le président iranien en réponse à une question sur une éventuelle demande de Donald Trump en ce sens.

Dans un entretien lundi aux quotidiens allemand Bild et britannique The Times, le président élu des États-Unis, qui entrera en fonction vendredi, voyait cet accord comme "un des pires jamais conclus, (...) un des plus stupides", tout en refusant de dire s'il va ou non le remettre en cause.

"Ce sont plutôt des slogans". Donald Trump a nommé à des postes clés de son administration des personnalités ouvertement anti-iraniennes, à commencer par le secrétaire d'État Rex Tillerson, qui veut une "révision complète" de cet accord conclu en juillet 2015 entre Téhéran et six grands pays (États-Unis, Chine, Russie, Allemagne, France et Royaume-Uni) et entré en vigueur il y a un an, le 16 janvier 2016. "Le président élu (américain), a eu différentes déclarations disant que l'accord nucléaire ne le satisfaisait pas, que ce n'était pas un bon accord ou encore que c'était le pire accord", a déclaré Hassan Rohani. "Ce sont plutôt des slogans".

"Et je ne pense pas que lorsqu'il entrera à la Maison-Blanche, il se passera quelque chose", a ajouté le président iranien. Contrairement à Donald Trump, l'Union européenne (UE) a indiqué qu'elle se conformerait à l'accord qu'elle considère comme "extrêmement important" en particulier pour la sécurité du continent.