Liban : le gouvernement approuve un plan pour régler la crise des déchets

  • A
  • A
Liban : le gouvernement approuve un plan pour régler la crise des déchets
Des milliers de manifestants ont protesté dans les rues de Beyrouth samedi contre la crise des déchets. @ ANWAR AMRO / AFP
Partagez sur :

Trois décharges doivent bientôt ouvrir, pour permettre l'enfouissement des déchets qui s'accumulent dans la capitale depuis huit mois. 

Le gouvernement libanais a approuvé samedi un plan destiné à résoudre la crise des déchets qui dure depuis près de huit mois et a provoqué de nombreuses manifestations contre les carences des services publics. Deux décharges seront aménagées près de Beyrouth et une troisième, à Naamé, au sud de la capitale, sera rouverte pendant deux mois pour permettre l'enfouissement des déchets accumulés depuis juillet dernier, a précisé le ministre de l'Information, Ramzi Jreige, à l'issue d'un conseil des ministres qui a duré plus de sept heures.

3.000 personnes ont battu le pavé. 3.000 manifestants ont encore défilé samedi en direction du siège du gouvernement à Beyrouth. L'un d'eux, WasefHaraka, a jugé inapplicable le plan gouvernemental, qui doit s'étaler sur quatre ans. "Nous allons continuer à descendre dans la rue pour demander une vraie solution, durable et respectueuse des exigences sanitaires", a-t-il dit. Les manifestants ont menacé de paralyser le pays si le gouvernement n'agissait pas. 

Le gouvernement à la traîne. L’exécutif libanais traîne à trouver une solution aux déchets qui s'entassent depuis la fermeture en juillet de la plus grande décharge du pays. Depuis, toutes les propositions avancées par le gouvernement, qu'il s'agisse de l'exportation ou du traitement des ordures au Liban n'ont pas été suivies d'effets. Les protestataires ont rejeté à plusieurs reprises la réouverture de la décharge de Naamé, ouverte à titre temporaire au début des années 90, estimant qu'elle ne résout le problème pas de manière responsable et respectueuse de l'environnement.