Les habitants de Los Angeles à fond derrière les Jeux, même 4 ans après

  • A
  • A
Les habitants de Los Angeles à fond derrière les Jeux, même 4 ans après
Los Angeles présente sa candidature pour l'organisation des JO 2028.@ ROBYN BECK / AFP
Partagez sur :

Los Angeles a déclaré sa candidature pour l'organisation des Jeux olympiques 2028, laissant Paris seul en course pour les Jeux en 2024.

Attendre quatre années de plus pour avoir les JO dans leur ville en 2028 n'a en rien refroidi l'enthousiasme des "Angelenos", les habitants de Los Angeles, pour les Jeux, d'après un sondage publié mardi.

Quatre ans après, peu importe. Ainsi, 83% des résidents de la ville soutiennent la tenue des Jeux en 2028 et non 2024 comme espéré initialement. Ce niveau très élevé reste proche de celui que les "Angelenos" manifestaient dans une enquête similaire de l'université Loyola Marymount fin 2016, selon laquelle 88% des habitaient avaient une opinion favorable envers l'organisation des JO en 2024. L'enquête a été publiée par l'université Loyola Marymount au lendemain de l'annonce par les responsables de la Cité des anges d'un accord avec le Comité international olympique (CIO) pour tenir les Jeux à Los Angeles en 2028, laissant donc la place en 2024 à Paris. "Le soutien parmi les Angelenos pour l'organisation des Jeux olympiques d'été reste fort, que ce soit 2024 ou 2028", a commenté Brianne Gilbert, directrice associée du centre Thomas and Dorothy Leavey de l'université californienne. "La grande majorité d'entre eux veut les Jeux à LA", ajoute-t-elle. 

Certains restent opposés. Cela ne veut pas dire qu'il n'y a aucune opposition : NOlympics, une coalition anti-Jeux, a qualifié la décision d'"échec total de tout ce qui peut ressembler, même de loin, à la démocratie". Elle demande aux habitants de la ville d'appeler leurs représentants municipaux pour les enjoindre de ne pas ratifier l'accord. NOlympics craint que, même si les Jeux sont un succès et génèrent des bénéfices, ils exacerbent la pénurie de logements bon marché et la crise des sans-abris dans la ville.

L'enquête avait été menée avant l'annonce, lundi, par les dirigeants de Los Angeles, de l'accord trouvé avec le CIO, le maire de Los Angeles Eric Garcetti assurant qu'accepter de passer après Paris avait permis à sa ville d'obtenir "des centaines de millions de dollars supplémentaires".