Le youtubeur Khaled Freak ou la photo de Louison et Hollande : ces histoires qui ont agité le web cette semaine

  • A
  • A
Le youtubeur Khaled Freak ou la photo de Louison et Hollande : ces histoires qui ont agité le web cette semaine
Partagez sur :

Maud Descamps vient nous raconter les bonnes histoires qui ont fait du bruit sur le web cette semaine.

On commence avec avec un Youtubeur, pas tout à fait comme les autres...

Il s'appelle Khaled Freak, il a 35 ans. Il est informaticien de métier et depuis un peu plus d'un an il s'est fait une place dans le monde des youtubeurs avec ses remix de discours politiques. Tous les politiques y ont droit : de Jean-Luc Mélenchon à François Fillon en passant par Marine Le Pen et Emmanuel Macron. Aujourd'hui, sa chaîne YouYube compte une quinzaine de remix. Quelque 32 millions de vues et près de 190.000 abonnés. Une autre manière de suivre la campagne.

Et puis toujours au sujet de la campagne, un dessinatrice a fait le buzz cette semaine, elle s'appelle Louison...

Elle suit depuis le mois de septembre François Hollande, et dessine chaque semaine dans le magazine Grazia. Et ce n'est pas avec un dessin mais avec une photo qu'elle a fait parler d'elle cette semaine : la photo du chef de l'Etat en train de découvrir les résultats du premier tour de l'élection présidentielle. Il est debout, les mains dans le dos, devant un poste de télé sur lequel on voit les visages d'Emmanuel Macron et de Marine Le Pen. La photo, intitulée "Vivre l'histoire", a été retweetée plus de 1.300 fois. Un joli coup d'oeil dans les coulisses de l'Elysée.



On change d'univers, on jette un œil aux réseaux sociaux à l’autre bout du monde, en l’occurrence aujourd’hui en Inde, dans l’état du cachemire…

Jusqu'à nouvel ordre, les habitants de cette région n'ont plus accès ni à Facebook, ni à Twitter, ni à Whatsapp, sur ordre des autorités qui ont expliqué que ces messageries étaient utilisés par des militants anti-nationaux. En fait, la région est sous tension depuis plusieurs jours, depuis que huit personnes ont été tuées par la police lors de manifestations en marge des élections locales... Bref, de la censure tout simplement.