La santé de Benoît XVI a toujours inquiété

  • A
  • A
La santé de Benoît XVI a toujours inquiété
@ REUTERS
Partagez sur :

La santé du pape est un feuilleton aussi vieux que le Vatican, Benoît XVI n’a pas échappé à la règle.

De par leur âge avancé lors de leur intronisation, les papes successifs ont tous fait l’objet de spéculation sur leur état de santé. Le débat est d’autant plus vif que les deux prédécesseurs de Benoît XVI ont fini leurs jours dans des conditions éprouvantes : Jean-Paul II a fini son règne atteint de Parkinson tandis que Jean-Paul I est décédé dans des circonstances troubles après seulement 33 jours. Résultat, l’état de santé de Benoît XVI, qui démissionnera le 28 février, n’a cessé d’être scruté et ce dès ses premiers jours à la tête du Vatican.
>> A lire aussi : Qui pourrait succéder à Benoît XVI ?

pape benoit XVI 930

© Reuters

• Dès le jour de son intronisation. A peine élu en avril 2005, la santé de Benoît XVI fait déjà l’objet de toutes les attentions. Et pour cause : le nouveau pape a 78 ans, ce qui en fait le pontif le plus âgé à sa prise de fonction depuis Clément XII en 1730. "A partir du jour où il était élu pape, sa succession était ouverte, c'est évident. Quand on élit un pape de 78 ans, on n'imagine pas qu'il va faire un mandat de 25 ans", rappellera quelques années plus tard Mgr André Vingt-Trois, invité sur Europe 1.

Noël 2009 : la messe de minuit avancée. Il ne s’agit que d’un détail mais les observateurs y décèlent un indice : le Vatican a avancé en 2009 de deux heures la messe de minuit, une première dans son histoire, afin que Benoît XVI puisse se coucher plus tôt. Mais "la santé du pape est absolument normale", tient alors à préciser le Vatican.

pape livre 930

© Reuters

Novembre 2010 : un livre d’entretien lucide. Benoît XVI publie cette année-là un livre d’entretien avec Peter Seewald. La question des limites physiques et mentales sont abordées sans détour. "On peut donc imaginer une situation dans laquelle vous jugeriez opportun un retrait du pape ?", lui demande son interlocuteur. "Oui. Quand un pape en vient à reconnaître en toute clarté que physiquement, psychiquement et spirituellement il ne peut plus assumer la charge de son ministère, alors il a le droit et, selon les circonstances, le devoir de se retirer", lui répond le pape.

11.02.Vatican.pape.benoit16.estrade.Reuters.368.320

© REUTERS

Octobre 2011 : l’estrade mobile fait son retour. Nouvel épisode de la saga médicale de Benoît XVI le 16 octobre 2011 : le pape utilise pour la première fois une estrade mobile pour se rendre de la sacristie jusqu'à l'autel de la basilique Saint-Pierre. Il s’agit "d'alléger sa fatigue", et non de pallier une quelconque "maladie ou indication médicale", tient alors à préciser le Vatican.

Décembre 2011 : le Vatican veut rassurer. Suite à l’apparition de l’estrade mobile, les questions se multiplient sur la santé de Benoît XVI. Le Vaticaniste du quotidien La Croix raconte à cette occasion sur son blog la réponse de l’Eglise à chaque question de cet ordre : "il papa sta bene", le pape va bien. Frédéric Mounier parvient néanmoins à arracher quelques confidences au cardinal canadien Marc Ouellet, qui voit Benoît XVI au moins une fois par semaine : "il est très lucide, suit les dossiers avec une grande acuité. En même temps, il est conscient de ses propres limites, dues à son âge. Il en tient compte dans la répartition de ses activités, à un rythme mesuré. Mais il faut noter que, depuis son élection, il n’a fait aucun séjour à l’hôpital, et n’a jamais été malade. C’est assez étonnant".

16 avril 2012 : "je vous demande de prier pour moi". Le jour de ses 85 ans, Benoît XVI apparait visiblement fatigué et y fait plusieurs allusions dans son discours. "Je vous demande de prier pour moi, pour que le Seigneur me donne la force d'accomplir la mission qu'il m'a confiée", lance-t-il aux fidèles, réunis place Saint-Pierre. Les rumeurs sur sa santé repartent de plus belle, d’autant qu’à titre de comparaison, un constat s’impose : Benoît XVI voyage beaucoup moins que son prédécesseur et limite les réceptions au strict minimum.

>> A lire : Que va devenir l'ex-pape Benoît XVI ?
>> A lire aussi : Comment va être choisi le nouveau pape ?