La Maison-Blanche, comme si vous y étiez

  • A
  • A
Partagez sur :

Le 20 janvier 2017, la Maison-Blanche accueillera Donald Trump, le 45e président des Etats-Unis et successeur de Barack Obama. Europe1.fr vous fait faire le tour du propriétaire de ce bâtiment riche en histoire.

48 HEURES 100% USA

C'est officiel, Donald Trump est devenu à 08h43, heure française, le président de l'Amérique et emménagera donc à la Maison-Blanche pour les quatre prochaines années. Europe1.fr vous propose une plongée derrière les murs d'un des symboles du pouvoir exécutif américain. De la situation room au bureau ovale, visite du 1600, Pennsylvania Avenue à Washington.

200 ans d'histoire. Résidence des présidents américains, la bâtisse, vieille de 200 ans, trône sur 5.000 m2. Le parc, impeccablement tenu, abrite aussi un terrain de basket, un putting-green, une piscine, une piste de jogging et une piste de bowling. La construction de la Maison-Blanche, conçue par James Hoban sous l’autorité de George Washington, a débuté en octobre 1792.  Elle comprend 132 pièces, divisées en trois sections : les ailes Est et Ouest, et la Résidence, où habite la famille présidentielle. Le bâtiment est en partie ouvert au public et attire quelque milliers de visiteurs par jour. 

Centre de commande souterrain. L’aile ouest -"the West wing"- abrite le cœur du pouvoir : les bureaux des collaborateurs et des responsables de la sécurité du président et la "cabinet room" des réunions ministérielles. S’y trouve aussi la "situation room" des gestions de crise, d’où Barack Obama a notamment supervisé l’assaut contre Oussama Ben Laden mené en 2011 au Pakistan. L'aile ouest abrite encore le bureau ovale, le bureau présidentiel. Sous la Maison-Blanche se trouve aussi un centre de commande souterrain, connu sous le nom de "Presidential Emergency Operation Centre", où le président et ses plus proches collaborateurs peuvent se réfugier en cas d’urgence.

>> Lire aussi : Que retiendra-t-on du président Obama dans les livres d'Histoire ?

Crash aérien et homme armé. A la Maison-Blanche, le président doit être en parfaite sécurité. Un nombre non divulgué d’agents du "Secret service" et de tireurs d’élite protègent les lieux 24h/24. Mais les incidents sécuritaires ne sont pas rares. En 1994, un petit avion s’était écrasé sur la pelouse de la résidence. Son pilote était mort. Plusieurs personnes ont aussi ouvert le feu contre le bâtiment au fil des ans. En 2014, un homme armé d’un canif a même réussi à y pénétrer (dans l’East Room), avant d’être capturé.