La Corée du Nord promet d'envoyer de nouveaux "paquets cadeaux" aux États-Unis

  • A
  • A
La Corée du Nord promet d'envoyer de nouveaux "paquets cadeaux" aux États-Unis
La Corée du Nord assure par ailleurs que les sanctions internationales ne changeront rien au développement de son arsenal nucléaire.@ SAUL LOEB, ED JONES / AFP
Partagez sur :

À l'ONU, l'ambassadeur de la Corée du Nord a assuré que le récent essai nucléaire de Pyongyang était un "paquet cadeau" envoyé aux États-Unis.

Les récents tirs de missiles balistiques et essai nucléaire de la Corée du Nord constituent un "paquet cadeau" à l'intention des États-Unis, que Pyongyang continuera d'envoyer si Washington ne cesse pas ses "provocations", a affirmé mardi l'ambassadeur nord-coréen à l'ONU. "Les récentes mesures d'autodéfense prises par mon pays, la RPDC (République populaire démocratique de Corée, nom officiel de la Corée du Nord, ndlr), sont un paquet cadeau adressé à personne d'autre que les États-Unis", a déclaré l'ambassadeur à l'ONU à Genève, Han Tae Song.

"D'autres cadeaux" en cas de "provocations". "Les États-Unis recevront d'autres paquets cadeaux de mon pays tant qu'ils poursuivront leurs provocations imprudentes et tentatives futiles pour mettre la pression sur la RPDC", a-t-il affirmé lors de la conférence de l'ONU sur le désarmement. Pyongyang a suscité un nouveau tollé international en réalisant dimanche son sixième essai nucléaire, le plus puissant à ce jour. Le régime de Kim Jong-Un affirme avoir fait exploser une bombe H qui pourrait être placée dans un missile balistique. 


"Les sanctions ne marcheront pas". En réaction, Washington a plaidé lundi avec ses alliés devant le conseil de sécurité de l'ONU pour des sanctions "les plus fortes possibles". Début août, l'ONU avait adopté une septième série de sanctions après des tirs de missiles balistiques intercontinentaux. Pour Han Tae Song, "les pressions ou les sanctions ne marcheront jamais". "La Corée du Nord ne mettra en aucune circonstance sa dissuasion nucléaire sur la table des négociations, ni ne fera ne serait-ce qu'un centimètre en arrière sur le chemin du développement de sa force nucléaire, à moins que la politique hostile et la menace nucléaire des États-Unis contre mon pays soient complètement éradiqués", a-t-il prévenu.