L'opposition syrienne participera à la nouvelle conférence de paix

  • A
  • A
L'opposition syrienne participera à la nouvelle conférence de paix
L'opposition syrienne participera à la réunion de paix Genève II.@ Reuters
Partagez sur :

La conférence se déroulera dans quelques jours à Montreux en Suisse.

La Coalition de l'opposition syrienne s'est prononcée samedi à Istanbul lors d'un vote pour l'envoi d'une délégation la semaine prochaine à la conférence de paix dite de Genève II, a-t-on appris auprès de la Coalition. Lors de ce vote à bulletins secrets, 58 membres de la Coalition ont voté oui à cette participation, 14 ont voté non, 2 se sont abstenus et 1 a voté blanc, selon les résultats officiels.

Ce vote a sanctionné plusieurs heures de vives discussions entre les membres de l'opposition modérée au président syrien Bachar al-Assad, réunis depuis la mi-journée à huis clos dans un hôtel de la lointaine banlieue d'Istanbul. La Coalition était très divisée sur l'opportunité de s'asseoir à la table des négociations avec les représentants du régime de Damas, ainsi que l'y poussent depuis plusieurs semaines ses parrains occidentaux et arabes.

Objectif : le départ d'Assad. A quatre jours du rendez-vous diplomatique lancé à l'initiative des Etats-Unis et de la Russie, le président de la Coalition Ahmad Jarba a affirmé que le seul objectif de cette participation était d'obtenir le départ du président Bachar al-Assad. "Les négociations de Genève II ont comme unique but de satisfaire les demandes de la révolution (...) et avant tout de retirer au boucher (Assad, ndlr) tous ses pouvoirs", a -t-il déclaré peu après le vote de la Coalition entérinant sa participation à la conférence.

Organisée par les Etats-Unis et la Russie sous la supervision de l'ONU, la conférence dite de Genève II, qui doit débuter mercredi à Montreux en Suisse, doit permettre de mettre fin à la guerre civile en Syrie, qui a fait plus de 130.000 morts et des millions de réfugiés et déplacés depuis mars 2011.

Décision saluée. De nombreux chefs d'Etat ont commenté la décision de la Coalition de l'opposition syrienne. Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a salué un "vote courageux". "Les Etats-Unis continueront de soutenir l'opposition syrienne alors qu'elle a opté pour la meilleure façon de parvenir à une transition politique négociée", a-t-il expliqué.

Le ministre allemand des Affaires étrangères a qualifié samedi la décision de "petite lueur d'espoir pour les gens en Syrie"."C'est la bonne décision, même si je peux comprendre qu'elle ait été difficile à prendre pour beaucoup d'opposants", a réagi Frank-Walter Steinmeier dans un court communiqué. Son homologue anglais, William Hague, a abondé dans son sens samedi. "Je salue la décision de la Coalition Nationale de participer à Genève II", a dit le ministre des Affaires étrangères britannique dans un communiqué."La Coalition Nationale a pris cette décision difficile malgré un contexte marqué par les attaques brutales et continuelles du régime contre les civils syriens et le blocage délibéré de l'aide humanitaire", a-t-il ajouté.

sur le même sujet, sujet,

ZOOM - Syrie : quel sort pour les djihadistes français ?

CARTE - Syrie : Le parcours de la destruction de l'arsenal chimique

ACTU - Ils quittent le lycée pour aller faire le djihad en Syrie

ZOOM - Peut-on vraiment voyager seul quand on est mineur ?