Irma : l'ouragan descend en catégorie 3, mais risque de se renforcer à nouveau

  • A
  • A
Irma : l'ouragan descend en catégorie 3, mais risque de se renforcer à nouveau
Saint-Martin, où des scènes de pillages se multiplient, se prépare à affronter un deuxième ouragan, José.@ AFP
Partagez sur :

L'ouragan Irma est repassé en catégorie 3 samedi, mais devrait à nouveau se renforcer à l'approche des côtes américaines de Floride. Saint-Barthélémy et Saint-Martin ont été placées samedi en alerte maximale, alors que se rapproche l'ouragan José. 

L'ESSENTIEL

Irma, l'ouragan repassé en catégorie 3, n'a pas encore fini de faire des dégâts. Après avoir frappé Cuba samedi, l'ouragan se dirigeait vers la Floride, après avoir fait 25 morts dans les Caraïbes, menacées par un autre ouragan, José. Samedi, les îles françaises de Saint-Martin et Saint-Barthélémy, menacées par l'ouragan José, ont été placées en alerte violette, soit l'alerte maximale

Les infos à retenir : 

  • Le dernier bilan fait état de 25 morts dans les Caraïbes depuis mercredi

  • 6,3 millions de personnes ont été appelées à évacuer en Floride

  • Le coût des dommages provoqués par l'ouragan Irma sur les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy est évalué à 1,2 milliard d'euros

Quel bilan humain ? 

Un bilan provisoire de 25 morts. Selon les déclarations des gouvernements concernés, le bilan provisoire est de 25 morts (10 dans les îles françaises de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, 6 dans les territoires d'outre-mer britanniques, 4 dans les îles Vierges américaines, 2 à Porto Rico, 2 dans la partie néerlandaise de Saint-Martin et un à Barbuda).

La Havane, classée en alerte cyclonique. La capitale cubaine, La Havane a été placée samedi en alerte cyclonique face au risque d'inondations. La capitale, où vivent deux millions d'habitants, est en bordure de l'océan Atlantique, avec de nombreuses zones basses vulnérables face aux pénétrations maritimes. Depuis vendredi soir, la ville est balayée par d'importantes rafales de vent et des pluies intermittentes, sous un ciel couvert. Les autorités procédaient samedi à l'évacuation des habitants vivant dans les zones basses et proches du Malecon.

Prochaine destination d'Irma, la Floride

"Il n'est pas certain qu'il soit possible de survivre pour quiconque se trouve(ra) encore dans les Keys". Gigantesque dépression plus grande que la Floride, le "monstre" Irma devrait arriver sur le "Sunshine State" américain dimanche matin, via l'archipel des Keys, avant de venir frapper Miami avec des vents attendus à 240 km/h. Puis ce sera la Géorgie et la Caroline du Sud.

Les autorités locales ont prévenu qu'"aucun endroit ne sera sûr" dans l'archipel des Keys, destination touristique très prisée du Sud de la Floride. "Il n'est pas certain qu'il soit possible de survivre pour quiconque se trouve(ra) encore dans les Keys", a mis en garde Ed Rappoport, directeur du NHC.

Des ordres d'évacuation massif. Plus du quart de la population de la Floride était sous le coup d'un ordre d'évacuation samedi, selon le gouverneur de l'État. les services de secours estiment que 6,3 millions d'habitants ont reçu l'ordre d'évacuer, contre 5,6 millions vendredi soir. Plus de 54.000 personnes ont trouvé refuge dans les quelque 320 abris ouverts à travers la Floride, selon le gouverneur de Floride, tandis que des centaines de milliers d'autres se sont mis à l'abri par leurs propres moyens

001_S97Y1_preview

Source : AFP

Quelle est la situation à Saint-Martin et Saint-Barthélémy ?

Les habitants, appelés à se confiner. Saint-Barthélemy et Saint-Martin ont été placées en alerte violette, le degré maximal, à l'approche de l'ouragan José, a annoncé samedi Météo-France. La population est appelée par la préfecture "à ne sortir sous aucun prétexte", souligne Météo-France. L'ouragan José devrait occasionner des rafales de vents de l'ordre de 100 km/heure, pouvant monter à 120 km/h. De fortes pluies sont attendues. Samedi soir, la préfecture de Guadeloupe a annoncé sur son compte Twitter que le département d'outre-mer était placé en vigilance jaune pour fortes pluies et mer dangereuse.



240 gendarmes supplémentaires. À l'issue d'une réunion de crise à l'Elysée, le Premier ministre Édouard Philippe a fait part de la "mobilisation totale de l'Etat" à Saint-Martin et Saint-Barthélémy. Il a également évoqué des moyens supplémentaires avec notamment le déploiement de 240 gendarmes supplémentaires. Un dispositif complété par des moyens militaires avec la mobilisation de trois compagnies, "plus un détachement du GIGN et du GIPN", a assuré Édouard Philippe. 

La colère et le désarroi des habitants. Sur place, la colère et le désarroi grandissent chez les habitants de Saint-Martin. Cinq jours après le passage de l'ouragan Irma, la situation reste tendue sur l'île, concernée par le passage de l'ouragan José. "On sait que le confinement est à midi, mais c'est tout", déplore le jeune homme, qui dit n'avoir eu "ni information, ni adresse" quant aux solutions pour les sans-abris. Depuis qu'Irma a quasiment tout ravagé sur l'île, la confusion est partout: aux abords de l'aéroport de Grand-Case, une centaine de personnes aux visages tendus et fatigués s'agrippent aux grilles dans l'espoir de partir, mais sont retenus par les militaires. 



Un gouffre financier. Le coût des dommages provoqués par l'ouragan Irma sur les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy est évalué à 1,2 milliard d'euros, a annoncé samedi la Caisse centrale de réassurance (CCR), réassureur public spécialisé dans les catastrophes naturelles. "C’est un chiffre énorme. (…) Il correspond aux dommages des biens assurés, qu’il s’agisse des véhicules s’ils sont assurés, des habitations si elles sont assurées, elles ne le sont pas toutes, des pertes d’exploitation des entreprises… », précise Bertrand Labilloy, directeur général de la CCR, au micro d’Europe 1. 


Quels sont les moyens mis en place par le gouvernement français ? 

L'armée française se mobilise pour soutenir les secours sur place. Un gros porteur A400M de l'armée de l'Air a décollé samedi matin de la base d'Orléans-Bricy (Loiret) avec à son bord un hélicoptère  Puma, une douzaine de personnes de l'armée de Terre, mécaniciens, pilotes et des pièces de rechange pour renforcer les secours aux Antilles après le passage de l'ouragan Irma, a annoncé l'armée. 

L'appareil a décollé à 10h30 et est attendu vers 19 heures (à Paris) à Fort-de-France. Il pourrait rester "au moins une semaine sur place, en fonction des besoins" pour effectuer des liaisons avec les territoires touchés. L'armée française mobilise actuellement un avion de transport Casa, deux frégates avec chacune un hélicoptère à bord - plus un Puma venu de Guyane - et un avion de reconnaissance maritime Falcon 50M pour les opérations de secours sur Saint-Martin. Un A340 de l'armée de l'Air a également déposé vendredi 103 gendarmes, 65 marins-pompiers et 13 tonnes de fret en Guadeloupe.

1.100 agents de l'État déployés. Vendredi, le ministère de l'Intérieur a indiqué que 1.100 agents de l'Etat seraient déployés sur Saint-Martin et Saint-Barthélémy. Sur place, 455 forces de secours et de sécurité, dont 190 gendarmes, 80 policiers, 115 personnels de la sécurité civil et 60 militaires. La Place Beauvau précise également que 187 personnels sont en cours d'acheminement. 



Neuf sites ouverts pour accueillir la population. À Saint-Martin et Saint-Barthélémy, les secours vont ouvrir "neuf sites" capables d'abriter "1.600 personnes", a annoncé la préfète déléguée Anne Laubies. Ces abris sont destinés aux habitants "qui n'auraient pas d'hébergement ou ceux qui ont des hébergements trop fragiles, qui ont déjà été touchés par le cyclone Irma."

alerteviolette

Source : Météo-France

Katia, rétrogradé en tempête tropicale. L'ouragan Katia qui avait atteint vendredi la catégorie 2, avec des vents de 155 km/h, avait été rétrogradé samedi matin en catégorie 1 - en tempête tropicale - avec des vents de 120 km à son arrivée au Mexique où deux personnes ont été tuées dans la nuit de vendredi à samedi, ont annoncé les autorités. Le Mexique a déjà du faire face jeudi soir à un séisme de magnitude 8,2 sur sa côte pacifique qui a fait au moins 64 morts.