Iran : le président critique Trump, affirme que l'époque des murs est "révolue"

  • A
  • A
Iran : le président critique Trump, affirme que l'époque des murs est "révolue"
@ HO / IRANIAN PRESIDENCY / AFP
Partagez sur :

Le président iranien a fustigé la démarche engagée par Donald Trump a construire un mur entre les Etats-Unis et le Mexique.

Le président iranien Hassan Rohani a critiqué samedi, sans le nommer, le président américain Donald Trump, affirmant que l'époque de la construction de murs entre les pays était "révolue".

"Ils ont oublié que le mur de Berlin s'est effondré". Hassan Rohani n'a toutefois pas réagi directement à la décision du président Trump d'interdire pendant trois mois l'entrée de ressortissants de plusieurs pays musulmans, dont les Iraniens, aux Etats-Unis. "Aujourd'hui, on n'est plus à une époque où on construit des murs entre les nations. Ils (les dirigeants américains, ndlr) ont oublié qu'il y a quelques années le mur de Berlin s'est effondré", a déclaré Hassan Rohani lors d'un discours retransmis à la télévision d'Etat. "Il faut supprimer les murs entre les peuples. Le monde d'aujourd'hui n'est pas un monde où l'on renforce les écarts entre les nations", a-t-il ajouté.

Plusieurs décrets sur l'immigration. Donald Trump a signé mercredi un décret donnant le coup d'envoi au projet de construction d'un mur le long de l'immense frontière entre les Etats-Unis et le Mexique, sa promesse de campagne la plus emblématique. Vendredi, il a signé un autre décret pour interdire pendant trois mois l'entrée aux Etats-Unis de ressortissants de sept pays musulmans : Irak, Iran, Libye, Somalie, Soudan, Syrie et Yémen. A l'exception de ressortissants détenteurs de visas diplomatiques et officiels et qui travaillent pour des institutions internationales. Le président Rohani s'est gardé de réagir à ce décret.

Un million d'Iraniens aux Etats-Unis. L'Iran et les Etats-Unis n'ont plus de relations diplomatiques depuis plus de 37 ans, mais environ un million d'Iraniens vivent aux Etats-Unis, selon les estimations officielles iraniennes. Il s'agit de la plus forte communauté iranienne vivant à l'étranger. De nombreux Iraniens se rendent également chaque année aux Etats-Unis pour voir leur famille. Hassan Rohani, qui intervenait lors d'un conférence internationale sur le tourisme, a affirmé que depuis l'accord nucléaire avec les grandes puissance conclu en juillet 2015, l'Iran avait lui "ouvert ses portes aux touristes étrangers".