Interdiction d'entrée des Iraniens aux Etats-Unis : l'Iran va appliquer la réciprocité

  • A
  • A
Interdiction d'entrée des Iraniens aux Etats-Unis : l'Iran va appliquer la réciprocité
Les Américains ne pourront plus rentrer en Iran.@ AFP
Partagez sur :

Alors que des Iraniens ont été empêchés de se rendre aux Etats-Unis samedi, l'Iran a décidé de refuser l'entrée sur son territoire des ressortissants américains.

L'Iran a décidé samedi d'appliquer la réciprocité après la décision du président américain Donald Trump d'interdire pendant trois mois l'entrée des Iraniens et des ressortissants de six autres pays musulmans aux Etats-Unis, a indiqué le ministère des Affaires étrangères. "La République islamique d'Iran (...), tout en respectant le peuple américain et pour défendre les droits de ses citoyens, a décidé d'appliquer la réciprocité après la décision insultante des Etats-Unis concernant les ressortissants iraniens et tant que cette mesure n'aura pas été levée", a affirmé le ministère dans un communiqué repris par la télévision d'Etat.

Les ambassades appelées à aider les ressortissants bloqués. Le ministère des Affaires étrangères a affirmé que "la décision américaine comprenait des attentes illégales, illogiques et contraires aux règles internationales (...) qui n'aura aucun effet sur l'attitude du gouvernement iranien" en allusion au fait que les Etats-Unis exigent, selon les médias iraniens, des informations sur les voyageurs iraniens pour la levée de cette mesure. Le ministère iranien a également ordonné aux ambassades et consulats iraniens de prendre des mesures pour aider les ressortissants iraniens qui sont "empêchés de rentrer à leur domicile, sur leurs lieux de travail et d'études" aux Etats-Unis.

Des Iraniens refusés d'embarquer. Samedi, plusieurs compagnies aériennes ont refusé d'embarquer des Iraniens munis d'un visa américain sur des vols à destination des Etats-Unis. Des responsables de deux agences de voyage à Téhéran ont également affirmé qu'ils avaient reçu des instructions de la part des compagnies Emirates, Turkish Airlines et Etihad Airways, de ne plus vendre de billet à des Iraniens ayant un visa américain car ces dernières refusent de les embarquer à bord. 

Le Premier ministre turc s'est également indigné des mesures prises par Donald Trump. "Nous ne résolverons pas le problème des réfugiés en érigeant des murs", a déclaré Binali Yildrim, interrogé sur les restrictions en matière d'immigration imposées par le président américain .