Incendie de la tour Grenfell : un ancien juge nommé pour diriger l'enquête

  • A
  • A
Incendie de la tour Grenfell : un ancien juge nommé pour diriger l'enquête
L'incendie de la tour a fait au moins 80 morts.@ NIKLAS HALLE'N / AFP
Partagez sur :

Un ancien juge de la cour d'appel, Martin Moore-Bick, a été nommé jeudi pour diriger l'enquête sur l'incendie de la tour de Grenfell, dont le bilan peut encore s'alourdir.

La Première ministre britannique Theresa May a nommé jeudi un ancien juge de la cour d'appel, Martin Moore-Bick, pour diriger l'enquête publique sur l'incendie de la tour Grenfell, qui a fait des dizaines de morts le 14 juin. "Aucune question ne restera sans réponse", a affirmé la cheffe du gouvernement. "Je suis déterminée à ce que la justice soit rendue pour toutes les victimes de cette terrible tragédie", a-t-elle ajouté, demandant qu'un premier rapport soit rédigé "aussi vite que possible".

Une enquête "ouverte et juste". L'ancien juge a souligné qu'il voulait "découvrir la vérité" afin de "s'assurer qu'une telle tragédie ne se reproduise jamais". Il a relevé le besoin d'une enquête "ouverte, transparente et juste", et a dit "comprendre le désir de justice" des habitants. Il a commencé à rencontrer les premières familles de victimes jeudi matin, a confirmé l'un des responsables de l'enquête publique. Spécialisé en droit commercial, Martin Moore-Bick, 70 ans, avait pris sa retraite en décembre 2016. Il avait commencé sa carrière en tant qu'avocat en 1969, et avait été nommé juge en 1995, avant de rejoindre la cour d'appel en 2005.

Un ancien juge respecté mais controversé. Certains médias britanniques ont souligné que ce juge, "respecté dans la profession" selon le Guardian, avait rendu des décisions "controversées" au cours de sa carrière. Le quotidien rappelle qu'en 2014, il avait autorisé la municipalité de Westminster, au cœur de Londres, à reloger une des locataires de son parc immobilier, en proie à des difficultés financières, dans un autre logement situé à plus de 70 kilomètres. Sa décision avait été cassée par la Cour suprême.