Grande-Bretagne : l'armée lève l'interdiction pour les femmes de combattre en première ligne

  • A
  • A
Grande-Bretagne : l'armée lève l'interdiction pour les femmes de combattre en première ligne
Des soldats britanniques et américains@ AFP
Partagez sur :

"Le chef d'Etat-major a recommandé que nous levions l'interdiction faite aux femmes de participer aux combats terrestres rapprochés", a indiqué le Premier ministre David Cameron. 

L'armée britannique lèvera cette année l'interdiction pour les femmes de combattre en première ligne, a annoncé vendredi le ministère de la Défense, une décision qualifiée par le Premier ministre "d'étape importante".

"Un point de vue partagé". Cette annonce fait suite à une étude qui visait à déterminer si les femmes étaient physiquement assez fortes pour servir dans l'infanterie et si leur présence représentait un risque pour la cohésion des unités. "Le chef d'Etat-major a recommandé que nous levions l'interdiction faite aux femmes de participer aux combats terrestres rapprochés, un point de vue partagé par les autres chefs de service", a déclaré le Premier ministre David Cameron dans un communiqué. "Je partage son avis et j'ai accepté sa recommandation. J'ai demandé à ce que cela soit appliqué le plus tôt possible", a-t-il ajouté.

"Une étape importante". A partir de novembre, les femmes pourront rejoindre le Royal Armoured Corps qui opère dans les chars et autres véhicules militaires. D'ici la fin 2018, l'infanterie, les Royal Marines et un régiment de l'armée de l'Air spécialisé dans la défense des aérodromes seront accessibles aux femmes. "Il est vital que nos forces armées soient de classe internationale et reflètent la société dans laquelle nous vivons. Lever cette interdiction est une étape importante", a affirmé David Cameron depuis Varsovie où il participe à un sommet de l'Otan. "Cela va permettre aux forces armées de tirer le meilleur parti de l'ensemble de leurs talents et d'accroître les opportunités pour les femmes", a-t-il dit.