Frayeur à Barcelone : un Suédois fonçait avec un camion de gaz volé

  • A
  • A
Frayeur à Barcelone : un Suédois fonçait avec un camion de gaz volé
L'homme, qui roulait a contresens sur l'autoroute dans un camion volé, a dû être interrompu par des tirs (photo d'illustration). @ PIERRE-PHILIPPE MARCOU / AFP
Partagez sur :

Le conducteur du camion volé "a des antécédents psychiatriques", a précisé le ministre de l'Intérieur, assurant qu'il ne s'agissait "pas d'un acte terroriste". 

La police a dû tirer mardi à Barcelone, dans le nord-est de l'Espagne, sur un camion de gaz butane volé pour arrêter son conducteur, un Suédois engagé dans une course folle à contresens sur le périphérique, a-t-on appris auprès des autorités. "Il ne s'agit pas d'un acte terroriste", a écrit le ministre espagnol de l'Intérieur, Juan Ignacio Zoido, sur son compte Twitter. "Le conducteur du camion de butane volé à Barcelone a des antécédents psychiatriques", a ajouté le ministre.



"Une personne de nationalité suédoise". "Nous avons arrêté une personne de nationalité suédoise, qui roulait à contresens" au volant "d'un camion chargé de bonbonnes de butane", a déclaré un porte-parole des Mossos d'Esquadra, la police catalane. "Pendant l'arrestation, il y a eu des tirs", a simplement ajouté ce porte-parole, sans vouloir donner davantage de détails avant une conférence de presse prévue à la mi-journée.

"Il riait et faisait des gestes obscènes". Une femme ayant vu passer le camion, Mireia Ruiz, a expliqué que l'homme "conduisait à grande vitesse". "Quand les gens l'interpellaient, il riait et faisait des gestes obscènes", a-t-elle assuré. Le camion avait été volé avant les faits, ont également indiqué des sources à la mairie de Barcelone, la deuxième ville d'Espagne. Le véhicule a été stoppé dans une zone proche des plages, près du centre de cette ville très touristique.

Sur place, le petit véhicule chargé de dizaines de bonbonnes de gaz avait un pare-choc cassé et au moins un impact de balles dans le pare-brise, à une sortie du boulevard périphérique entourant la ville, la Ronda littoral. A la mi-journée, une vingtaine de policiers étaient encore présents sur le site de l'arrestation, près du camion, avec une demi-douzaine de véhicules de police. Plusieurs bouteilles de gaz étaient dispersées alentour.